AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bonsoir San Francisco!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Bonsoir San Francisco!   Mar 29 Sep - 16:08

San Francisco : la ville du chaos ! Gaby venait tout juste d’arriver dans cette ville dont on lui avait fait l’éloge. La ville où l’affrontement était omniprésent, où l’équilibre du Bien et Mal ne cessait de pencher d’un côté, puis de l’autre… Après des mois et des mois d’ennui à serpenter l’Europe, Gaby avait décidé de rentrer aux bercailles, en Californie. Pourtant née à Los Angeles, elle n’avait jamais mis les pieds dans la ville la plus européenne des Etats-Unis.

23h30 indiquait l’horloge installée sur l’une des grandes villas, au centre d’une immense place. Malgré la chaleur ambiante, peu de personnes arpentaient les rues sombres et délabrées. Une douce brise se glissa dans ses cheveux détachés, elle avançait d’une infinie lenteur, repérant les lieux, découvrant peu à peu la cité qui s’offrait à elle. La lune se cachait derrière bon nombre de nuages gris, presque noirs.

A son passage, quelques chiens de maisons aboyèrent rageusement, mais cela ne lui importait pas. Elle continuait son chemin, en silence, le plus discrètement possible, même si son aspect, lui, ne passait pas inaperçu. En effet, elle était vêtue, comme à son habitude, d’une longue robe noire, aux reflets pourpres, lui sillant à merveille le corps, faisant ressortir ses courbes avantageuses et son décolleté plongeant. Elle ne portait aucun bijoux sinon sa précieuse bague en or où trônait un rubis étincelant. Cet objet lui était plus cher que tout, c’était le symbole de sa vengeance, de la passion sous toutes ses formes. Jamais, elle ne s’en séparait.

Son allure n’avait rien de reprochable, digne d’un mannequin à l’œuvre, d’une déesse. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter dans sa promenade nocturne. Cependant, elle stoppa net à un croisement, son regard attiré par un mystérieux pub, à la musique entraînante. La musique : sa petite faiblesse si l’on peut dire, sa passion, son art. Etant danseuse le reste de son temps libre, Gaby adorait la musique, son imagination et sa force y trouvait une riche source d’inspiration. Un sourire étira ses lèvres et elle se dirigea vers l’entrée, sans un regard en arrière, sans s’assurer qu’elle n’était pas suivie. Après tout, elle n’était pas connue dans le coin, alors elle pouvait se permettre de s’amuser un peu.

Le videur la regarda comme si elle avait été un succulent dessert, elle avait l’habitude. Que ce soit des démons ou des humains, les hommes étaient tous pareils ! Elle pénétra dans le bâtiment sans daigner répondre aux salutations et sifflements qui parvinrent à ses oreilles. Tête haute, démarche sensuelle, elle se dirigea vers le bar et s’appuya contre le comptoir.


Un jeune homme des plus plaisants lui sourit et vint à sa rencontre :
"Qu’est-ce que je vous sers belle demoiselle ?"

Gaby lui rendit son plus envoûtant des sourires et répondit d’une voix chaude :
"Une sangria je vous pris."

Ravi, il partit à sa besogne et elle en profita pour balayer du regard la salle derrière elle. La plupart des clients étaient des hommes. «Sûrement des célibataire à la recherche de l’âme sœur ou des homme mariés qui fuient leurs responsabilités», se dit-elle. Des jeunes, des vieux, des ivrognes, des bandes d’amis, il y avait presque de tout. Quelques couples étaient présents, dont un trop occupé à s’embrasser, ce qui lui provoqua un haut le cœur. «L’amour, si seulement ces fous savaient ce qui les attend !» pensa-t-elle, une boule se formant dans sa gorge.

"Et voilà, madame est servie !"

A peine eut-il déposé le verre que Gaby s’en empara et le but d’un trait, devant les yeux éberlués du serveur. Sans siller, elle lui tendit son verre.

"Un autre !"

Il obtempéra sans broncher et disparut derrière son comptoir. Un courageux bonhomme vint près d’elle et se mit à la fixer. Que faire ? Le tuer ? Cela déclencherait une panique futile ! L’ignorer ? Non, il semblait trop insistant ! Affichant un sourire sadique, elle tourna le visage vers le pauvre ignare !

"Tu perds ton temps et tu risques de perdre davantage !"

Ce qu’il lu dans ses yeux eurent l’effet escompté, car il détala à la vitesse de l’éclair, ce qui lui provoqua un petit rire. Certes sa beauté en déconcertait plus d’un, mais elle avait quelque chose d’effrayant qui les dissuadait rapidement. La plupart du temps, un homme, humain ou démon, a horreur qu’une femme le surpasse. Gaby en avait finit avec la gente masculine, à moins qu’elle ne tombe sur la perle rare…

Son second verre fut apporté et tout en le sirotant, elle ferma les yeux, envoûtée par la musique. Quelques personnes dansaient sur la piste, quelques rires et voix se mêlaient au chant. Gaby n’avait repérer ni démon ni sorciers, en fait, elle n’avait pas cherché et se laissait guider. Après tout, peut-être que cette nuit lui réservait d’inoubliables rencontres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mar 29 Sep - 20:19

Enzo avait passé une bonne journée. Il avait reçu une nouvelle cargaison de cocaïne. Déjà ses dealers se chargeaient de la revendre. En ce qui le concernait, il avait juste un soucis à régler. Enzo était connu chez les mafieux. Et lorsque l'on honorait pas un contrat...on en payait le prix. C'est pourquoi, il se trouvait au pub de Mike Miller. Ce dernier connaissait bien Enzo car il lui arrivait de marchander avec lui afin d'avoir de l'alcool pas cher. Mais le Mexicain n'était pas ici pour le gérant. Mike avait aussi une salle "secrète" de poker. Pas très courant pour un pub! Mais cela lui donnait une bonne couverture.
Avec deux de ses hommes, Enzo alla récupérer un joueur: Thomas Versen. Un minable qui se croyait plus futé que les autres. Or le mafieu connaissait bien ce genre de gars.


-Salut Thomas!

Ce dernier sursauta en le voyant. Il en tomba même de sa chaise. Les autres joueurs, pour ceux qui connaissaient Enzo se tinrent tranquille. Pour les autres, cela ne les concernaient pas et continuaient de jouer.

-Surpris de me voir? Allez viens, on va causer.

Pas besoin de le porter, il savait parfaitement qu'il n'avait pas le choix. Ils allèrent alors dans le bureau du gérant, qui était occupé à servir en ce moment même.

-Bon alors...Je veux bien être gentil avec toi Thomas. Mais pour ça, il faut que tu me donnes ce qui m'appartient.

En effet, Thomas, dealer de son équipe n'avait toujours pas donné l'argent à Enzo. Mais il savait très bien qu'il ne le retrouverait jamais car ce vaurien était fana de jeux d'argents.

-Attendez...répondit-il nerveusement. Mais il n'eut pas le temps de continuer.
-Tu pensais vraiment que j'allais te laisser dilapider mon argent dans les jeux?

Thomas blêmit.

-Non...non...

-Bon alors écoute moi bien...Si d'ici une semaine tu ne m'apportes pas mon argent, tu es un homme mort. Compris? Sur ce, bonne soirée!

Et Enzo le laissa là, tremblant de peur. Il ordonna à l'un de ses hommes de le suivre, au cas où.

Sa journée terminée, il décida de s'offrir un petit remontant! Il remonta alors dans la salle du pub et aperçu une brune sulfureuse entrer au même moment. Il observa même un homme se faire rembarer par la demoiselle. Cela le fit sourire. Il n'avait aucune chance avec elle...Il sentait qu'elle n'était pas une simple humaine. Il se dirigea alors lui aussi au comptoir tout en glissant au passage à l'oreille de la brune:

-Si vous ne souhaitez pas être reluquée, pourquoi mettre un tel décoleté?

Puis il vint s'assoir sur le tabouet à côté.

-Un whisky s'il te plaît Mike.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 30 Sep - 0:08

Bercée par la musique, Gaby rêvassait paisiblement et ne vit pas l’homme approcher. Elle pensait à sa nouvelle vie à San Francisco, à ses rêves qu'elle pensait à jamais perdus, à sa vengeance. Celle-ci est un plat qui se mange froid paraît-il, là il était glacial... Ce n’est que sa voix qu’elle perçu à son oreille qui lui remit les idées en place. Comment osait-il lui parler ainsi ce bougre? En plus, il prenait siège à ses côtés, sans la moindre gêne. Soit il était saoul, soit il était drôlement gonflé. Il ne savait pas à qui il avait à faire et elle se ferait un plaisir de le lui montrer.

Les yeux lançant des éclairs, elle tourna le visage vers celui qui venait de l’offenser. Elle s’attendait à un ivrogne ou autre pantin de la race humaine, mais ce qu’elle vit la laissa interdite quelques secondes. Brun à la peau légèrement mate, il avait des airs de latino. Néanmoins, ce qui la surprit fut sa tenue vestimentaire : classe et soignée, digne d’un homme de pouvoir. « Pas mal pour un humain ! » pensa-t-elle subitement, « si tant est que ça en soit un ».

Il s’adressa au serveur pour lui passer commande. Il connaissait son nom et était vraisemblablement un habitué des lieux, car le dénommé Mike lui fit un signe amical. Gaby l’observa attentivement. Une chose était sûre : cet homme ne manquait pas d’assurance. Quelque chose émanait de sa personne. Loin d'être dénué de charme, il avait tous les atouts pour être quelqu'un d'autoritaire.

C’est avec un sourire aux coins des lèvres qu’elle rétorqua d’une voix claire:
"J’ai pour habitude de m’habiller comme je le désire et non pour satisfaire les envies de pervers !"

Le regard plongé dans celui de son voisin, elle appuya volontairement sur le dernier mot, laissant sous-entendre qu'il en faisait délibérément partie. En effet, lui parler de son décolleté avant même les formalités de base, montrait son propre intérêt en la chose.

Gaby s’était toujours amusée de son apparence, elle se savait avantagée par la nature et adorait plaire. Elle aimait que les regards soient rivés sur elle. Cependant, entre « reluquer » et « importuner », il y avait une énorme différence. De plus, elle ne s’intéressait pas aux hommes faibles et mortels, non, ce qu’elle préférait, c’était la force et le pouvoir. Alors, pourquoi perdre son temps avec eux? Par ailleurs, son apparence avait un autre but, celui d'un masque, mais cela, elle se garda bien de lui en faire part. Si on la trouvait superficielle et aguichante, elle s'en moquait royalement. C'était le rôle qu'elle s'était attribuée voilà des années et cela lui avait plutôt bien réussi.

Elle reporta son regard émeraude sur son verre et en but une gorgée. Les glaçons avaient fondu et la boisson fraîche avait le don de calmer ses nerfs. Si extérieurement, Gaby semblait sereine, intérieurement, elle bouillonnait. Cet homme avait réussit à la piquer au vif. Néanmoins, elle ne laissa rien paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 30 Sep - 17:11

Mike vint lui apporter son whisky tandis que la belle le jaugeait. Il savait qu'elle était en train de faire sa propre analyse de lui. En tout cas, elle daigna lui répondre. Il avait donc marqué un point. Sentait-elle qu'il n'était pas un simple humain? Sa réponse se voulait cinglante, mais elle n'avait fait que l'effleurer. Il sourit sans un regard pour elle et bu une gorgée de whisky. Délicieux! Mike lui avatit servi le meilleur de ses whisky. Et bien sûr, cet alcool arrivait ici par le biais du Mexicain. Il savoura encore un instant le goût parfumé de l'alcool dans sa bouche avant de répondre à la demoiselle.

-Et vous me considérez tel quel c'est ça? lui répondit-il tout en regardant le liquide doré.

Puis il tourna lentement la tête vers elle.

-Vous voyez ces types...dit-il en faisant un geste de la tête vers le reste de la salle, derrière eux. Ils ne font que reluquer les demoiselles. J'emploi ce terme non pas par hasard. Ils se plaisent à fantasmer sur les charmes d'une belle demoiselle. Pourquoi? Parce qu'ils savent qu'ils ne pourront jamais l'atteindre. Mais ils gardent tout de même espoir. C'est pourquoi, ils jouent les gros durs pour pouvoir mieux les séduire. Mais ils ont faux sur toute la ligne...

Il but une gorgée de whisky laissant le temps à ses paroles de faire effet.

-Pour ma part, j'admire...

Il tourna la tête vers la demoiselle et continua tout en la fixant des yeux...Elle ne baissait en aucun cas le regard, preuve qu'il avait à faire à une femme de caractère!

-Vous êtes splendide, et vous le savez parfaitement puisque vous vous mettez en valeur via votre tenue. N'allez pas me dire le contraire.

Il se pencha vers elle et lui dit d'une voix basse.

-Avouez que vous aimez les regards envieux sur vous...

Il se redressa et continua à sur un ton normal.

-Je ne suis pas du genre à reluquer...Non. Comme je vous l'ai dit j'admire. J'admire la beauté d'une femme. Maintenant à vous de voir si j'appartiens réellement aux pervers.

Bien sûr, Enzo était dans la séduction, comme il avait l'habitude de faire face à une belle demoiselle. Mais il n'y avait rien de faux dans ces propos. De plus, pas une fois son regard avait dérivé vers son décolleté, pourtant bien prononcé!
Il trempa ses lèvres dans son whisky en attendant la réponse de sa voisine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 30 Sep - 19:00

Gaby ne releva pas sa question, en revanche, elle se retourna légèrement pour jeter un œil vers les types en question. La plupart d’entre eux n’auront certainement jamais le courage d’aborder une jolie femme, quand aux autres, ils étaient si maladroits que cela en devenait comique. Après avoir balayé la salle du regard, elle reposa son attention sur l’inconnu plutôt perspicace.

Sans la lâcher du regard, il poursuivit son discours. Cela l’étonna d’autant que peu d’hommes avaient osé la fixer ainsi dans les yeux sans siller. Restant silencieuse, elle l’écoutait malgré elle… Pourquoi lui avait-elle répondu ? Pourquoi ne pas simplement l’ignorer ? Etrangement, elle sentait qu’elle n’avait pas à faire à un simple humain, elle en était presque sûre à présent, mais dans le doute, préféra rester prudente.


Alors comme cela, ce qu’il aimait c’était admirer la beauté féminine. Sans nul doute qu’il était un séducteur hors pair et que bon nombre de victimes tombaient facilement dans ses filets. Son charme était indéniable et son assurance en était la preuve. Cependant, il semblait franc, en tout cas, il était direct, ce qui n’était pas pour lui déplaire.

Le groupe de musicien entama un air que Gaby ne connaissait que trop bien et le nombre de danseurs se multiplia sur la piste. D’un air amusé, elle continuait de l’observer lui révéler ses pensées profondes. Cet homme était d’une perspicacité désarmante. Il semblait lire en elle…


Elle soupira et détourna enfin son regard du mystérieux inconnu. Elle termina son verre d’un trait, le reposa lentement et pivota légèrement vers son voisin.

"Si vous y tenez, alors oui j’aime que l’on me regarde. Une question d’habitude je pense, car étant danseuse, je suis soumise aux regards, qu’ils soient envieux ou même jaloux."

Que lui prenait-il de confier ce qu'elle faisait dans la vie, ce qui était sa véritable passion? Néanmoins, elle en avait trop dit pour faire marche arrière et continua sur sa lancée, un sourire aux coins des lèvres:
"Mais, quand je danse, je me persuade que seul mon talent en est la cause."

Soudainement, elle fut interrompue par un homme immonde, genre petit gros, qui avait dû l’entendre et demanda :
"Vous voulez danser gente dame ?"

Un rapide coup d'oeil des pieds à la tête et Gaby lui répondit du tac au tac :
"Non, sans façon !"

Il n’insista pas et s’éloigna rapidement. Sur ce, elle reporta son regard dans celui de son interlocuteur et reprit, sur un ton plus doux :
"Le corps d’une femme est précieux et la beauté est ce qui fait la force, du moins elle y contribue grandement. Quelle femme ne cherche pas à être jolie, sexy, pour obtenir ce qu’elle désire ? C’est dans la nature humaine…"

Plus que jamais sur ses gardes, elle prit soin de peser ses mots avant de les prononcer, ne sachant pas quel homme elle avait réellement en face d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Sam 3 Oct - 15:38

Enzo l'écouta sans l'interrompre. Ansi donc elle était danseuse...Intéressant! Il se demandait quel était son style de danse. Etait-ce le classique? La danse moderne? Danse de salon, comme lui? Il s'imagina un instant danser le tango avec cette délicieuse femme...Bizarrement, il repensa à Bella. Elle n'était pas danseuse professionnelle, loin de là, mais il avait vraiment apprécié sa compagnie...Allons bon! Voilà maintenant qu'il se sentait nostagique vis à vis d'une conquête! Il chassa Bella de son esprit pout se reconcentrer sur sa voisine.

Lorsqu'un homme vint lui proposer de danser et qu'il fut lamentablement remis à sa place, Enzo remarqua son regard lorsqu'il croisa le sien. Il était envieux et dépité.


"Et oui mon gars, tout le monde n'a pas la classe d'Enzo Rama!" pensa-t-il.

Il but une gorgée de Whisky, un léger sourire aux lèvres. Il savait qu'ils étaient observés. Il savait que les hommes de ce pub auraient aimé être à sa place. Lui qui avait réussi à susciter de l'intérêt à la demoiselle. Et il en était très fier!
La belle sembla avoir terminé avec son petit discours.


-Dans la nature humaine...oui, oui...répondit Enzo.

Il avait un sérieux doute quant à sa nature humaine à elle!

-Mais je ne vous jette pas la pierre en vous disant que vous êtes sublime. Vous n'avez pas à vous expliquer! Mais pour les hommes, ils vont tout faire pour pouvoir attirer dans leur lit ces corps sublimes...Il s'agit là de la nature humaine, pour reprendre vos paroles.

Il termina sa boisson et jeta un coup d'oeil aux danseurs sur la piste. Enzo n'était pas fan de ce genre de musique. Ce qui l'intéressait lui était les danses sensuelles telles que le Tango, ou encore le Flamenco.

Il repéra alors un jeune homme tentant de séduire une femme par la danse. Il se rapprocha alors de la demoiselle et lui dit d'une voix basse et envoûtante.
-Vous voyez, le jeune homme avec la chemise bleue ciel? Regardez comment il se débrouille pour séduire la jeune fille. Maladroit n'est-ce pas? La danse depuis toujours est un moyen de séduction, vous devez le savoir vous qui êtes danseuse. Mais il faut savoir y faire. Ce n'est pas le tout de gesticuler dans tous les sens tout en lançant des regards enflammés vers la jeune femme. Mais là encore, la nature humaine est une petite nature, et trop pressée! Cet homme est pressé de pouvoir enlacer la fille, de pouvoir l'embrasser...Et elle aussi elle l'est. Il aura donc bientôt ce qu'il désire. Il n'y a pas photo à voir comme elle lui sourit. Au prochain slow, ils danseront ensemble, s'embrasseront et finiront leur soirée chez l'un ou chez l'autre.
C'est pour cela aussi que la plupart des hommes se font recaler en venant vous aborder. Ils ne prennent pas assez de temps et vont directement droit au but...Erreur de leur part...

Il avait dépassé la limite de la distance "polie". Il était quasiment collé à elle lorsqu'il lui avait fait ce petit discours. Mais il s'écarta un peu. Il ne fallait tout de même pas gaspiller ses chances en étant trop collant! Non, il fallait lui procurer une sensation agréable en étant à ses côtés, mais la lui ôter...pour pouvoir mieux revenir! D'habitude, ce genre de technique marchait. Mais il savait qu'il n'avait pas à faire à une petite humaine en chaleur. La partie serait toute autre ce soir, et il aimait ça! Ce petit discours avait pour objectif de lui faire comprendre qu'il était au dessus des humains. Si elle n'était pas humaine, comme il le pensait, alors elle comprendrait le message...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Sam 3 Oct - 18:00

Gabriela se tourna face à la piste et scruta les danseurs. Avec un sourire déçu, elle nota qu’aucun d’eux n’étaient doués pour la danse. Autant elle avait rencontré des danseuses exceptionnelles, autant la majorité des hommes laissaient à désirer. Comme quoi, cette pratique n’attirait pas assez de curieux et cela était dommage, car la danse est l’envoutement par excellence.

C’est alors que son voisin lui désigna un couple et en profita pour se rapprocher dangereusement d’elle. Néanmoins, elle ne s’écarta pas et regarda le couple en question. Le jeune homme se déhanchait piteusement face à une fille toute aussi coincée. « Bon sang, et ils appellent ça danser ? », pensa Gaby, affichant un air de dégoût. Comment ces gestes ridicules pouvaient susciter le moindre désir ?


Citation :
La danse depuis toujours est un moyen de séduction, vous devez le savoir vous qui êtes danseuse.

A cet instant, elle sourit étrangement, elle connaissait parfaitement les secrets de la danse et surtout son pouvoir sur l’esprit et le corps. Elle avait usé de cette ruse pour bon nombre de ses missions et à chaque fois, ses pauvres victimes étaient tombées dans sa toile. La force de toute séduction passait obligatoirement par la danse selon elle. Une nouvelle fois, elle balaya la piste du regard et sa conclusion fut rapide. « Les humains sont de piètres danseurs ! »

Tandis qu’il continuait son analyse du couple, Gaby se figea suite à l’une de ses remarques.
Citation :
La nature humaine est une petite nature, et trop pressée!

Lentement, elle tourna le visage vers lui. « Si ce n’est pas un humain, ce n’est certainement pas un ange ! », pensa-t-elle, amusée. Il n’y avait qu’un démon pour se comporter ainsi, pour rabaisser la race humaine. De plus, il était à présent littéralement collé à elle, si bien qu’elle pouvait sentir son parfum. S’il avait été un humain, elle l’aurait dégagée vite fait, mais là, elle attendit de voir jusqu’où il irait. Une fois son discours terminé, il se redressa et s’écarta d’elle, ce qui eut le don de la faire sourire, dévoilant deux agréables faucettes.

Rêvait-elle où cherchait-il à la séduire ? Etant nettement psychologue, il savait très bien à qui il avait à faire, en tout cas, il était sûr de son caractère. En effet, s’il l’avait abordé comme la plupart de ces maladroits, elle l’aurait renvoyé à la case départ ! Cependant, elle n’était qu’en apparence une femme fatale, une de ces croqueuses d’hommes, car elle était en réalité une femme de cran, richement cultivée et difficile dans ses choix. Par ailleurs, il lui avait clairement indiqué ce qu’il était. Pour quelles raisons ? Savait-il qu’elle était démone elle aussi ? Ou voulait-il qu’elle se dévoile ?


Elle prit une profonde inspiration et décida de jouer le jeu et jubila d’avance de cette première soirée dans la ville. Ce démon était différent de ceux qu’elle avait l’habitude de côtoyer, il comprenait très bien les humains, peut-être même trop bien…

C’est avec des yeux pétillants de malice qu’elle se tourna vers son acolyte.
"Contrairement à ces types, vous savez vous y prendre avec les femmes !"

Elle adopta un de ses sourires les plus charmeurs et ajouta d’un ton mielleux:
"Vous n’allez pas droit au but, vous tâtonnez le terrain avant d’abattre vos cartes, tout comme au poker. C’est pareil pour la danse, il faut en premier lieu, jouer sur l’innocence, commencer doucement pour en mettre plein les yeux ensuite ! Ne pas être vulgaire, ni provocante, il faut jouer sur le charme, les gestes et les expressions."

Gaby se mordit légèrement la lèvre inférieure et regarda de nouveau en direction de la piste. Il fallait qu’elle trouve un nouveau job en tant que danseuse. Cela lui manquait terriblement de ne pouvoir se défouler ainsi. Et c’est le plus naturellement possible qu’elle lui demanda :
"Et vous, en parfait séducteur que vous êtes, savez-vous danser au moins ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Lun 5 Oct - 12:59

Ca y est, la belle était rentrée dans le jeu de la séduction à son tour. Elle jouait aussi sur la franchise. Elle l'avait placé dans la catégorie des bons séducteurs...Il allait falloir maintenant lui prouver qu'elle n'avait pas tord! Mais il n'allait pas se précipiter. Non, il prendrait le temps d'apprécier chaque moment de cette soirée. Il jubilait! Non seulement, il avait réglé un problème, car ce Thomas n'allait pas faire long feu, mais en plus, il finissait la soirée avec une sublime jeune femme!
Il était maintenant convaincu qu'elle était danseuse. Il n'avait pas besoin de la voir danser, rien qu'à l'antendre parler de son art lui suffisait. Il la comprenait et était parfaitement d'accord avec elle.

Soudain elle lui posa une question qui ressemblait plutôt à un défi. Oui, elle le défiait. Enzo sourit et se pencha vers elle.


-Est-ce un défi?

Il se redressa.

-Excusez moi, je reviens.

Il alla retrouver Mike à l'autre bout du couloir. Elle voulait le voir danser? Elle voulait le juger? Et bien soit! Mais il danserait avec elle, évidement! Il demanda un tango au propriétaire. Au début, ce dernier fut surpris, ce n'était pas vraiment le genre de musique que l'on passait...
Enzo soupira et fit le tour du comptoir pour s'occuper lui même de la musique. Il n'allait pas mettre un vieux tango à la mode accordéon car sinon il allait faire fuir la clientèle, et ce n'était pas ce qu'il voulait. Il alla donc sur Internet, et trouva son bonheur. Il rassura le proprio avant de rejoindre la belle. Il eu tout le loisir cette fois-ci de pouvoir l'observer. Elle était vraiment désirable avec ses jambes parfaites, son décolleté plongeant, ses lèvres qui invitaient à y déposer les siennes, son cou gracieux, ses cheveux soyeux et ténébreux, son regard envoûtant.


Une fois près d'elle, il fit un signe vers Mike et la musique se fit entendre. Puis il tendit une main vers elle.

-M'accorderiez vous cette danse? dit-il, une lueur de défi dans son regard. Il savait qu'il allait maîtriser la danse, le suivrait-elle?

Il se pencha vers elle lentement et vint coller sa joue à la sienne pour lui murmurer:

-J'espère que vous savez danser le tango.


[hrp: en ce qui concerne la musique, il s'agit de Santa Mar de Gotan Project. Ca peut peut-être t'aider à te mettre dans l'ambiance. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Lun 5 Oct - 20:34

Sa question avait fait mouche. Contre toute attente, il se dirigea vers le patron, au bout du comptoir, puis passa derrière celui-ci. Allait-il relever le défi ? Gabriela le vit revenir, sourire aux lèvres. La musique s’arrêta, puis un tout autre style se fit entendre. Tandis que la plupart des danseurs amateurs quittaient la piste, surpris d’un tel changement, le mystérieux inconnu lui tendit la main, l’invitant à danser. Voilà qu’il la mettait au pied du mur.

Citation :
J'espère que vous savez danser le tango.

Elle, danser le tango ? Quelle question ! Néanmoins, cela faisait une éternité qu’elle n’avait eu de bon cavalier. Serait-il à la hauteur ?

Arquant un sourcil, elle lui donna sa main et se laissa guider au milieu de la piste presque vide.


Il voulait la tester, et bien il ne serait pas déçu. La danse étant sa passion, elle en pratiquait plusieurs, dont principalement la danse orientale, plus précisément égyptienne, la danse moderne ainsi que de nombreux dérivés et heureusement pour elle, les danses latines et de salon étaient son fort. Tête haute, elle se plaça contre lui et lui murmura à l’oreille :
"Sachez que j’ai plus d’une corde à mon arc, je vous laisse juger."

Sous les regards curieux, ils commencèrent le duel, car c’était bien de cela qu’il s’agissait, un duel de séduction en somme. Gaby se laissa guider, donnant d’abord dans la technique, le visage impassible. La marche appuyée et le soupçon de déhanché qu’il fallait. Très vite, elle nota qu’il la guidait de l’intérieur du corps, avec le buste et non les bras. Un bon point pour lui ! La plupart des danseurs de tango avaient tendance à guider leurs partenaires en comptant sur leur bras. Une grosse erreur !

Au fur et à mesure de leur tour de piste, elle ne put que se rendre à l’évidence, il était plutôt doué. Les spots étaient fixés sur eux, les suivant pas à pas et Gaby remarqua qu’il n’y avait plus qu’eux qui dansaient. Tous les regards étaient à présent rivés sur le couple et elle eut un petit sourire. « Que ces petits humains en prennent de la graine ! ». Habillés comme ils l’étaient et maîtrisant ainsi cette danse, cela devait en dérouter plus d’un ! Elle qui, au départ, ne voulait pas trop se faire remarquer pour une première soirée dans la ville, c’était plutôt raté !

Peu à peu, ne pensant plus à rien, elle se laissa envahir complètement par le rythme, son corps suivant parfaitement celui de son cavalier, ne le lâchant presque pas de son regard émeraude. Ensorcelée par la magie de l’instant, elle avait l’impression qu’ils étaient seuls au monde. Avec une agilité hors pair dans ses jambes et ses pieds, le buste gainé, une force dans les bras, elle était entièrement habitée par la musique. Comme totalement métamorphosée, elle joua avec les différents pas et mit en avant, à plusieurs reprises, sa souplesse. Elle ne cherchait plus à démontrer son talent, non, elle se laissait aller tout simplement, sans masque, sans bouclier, à son art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 7 Oct - 19:23

La jeune femme savait danser. Il n’y avait pas à avoir de doutes là-dessus ! C’était un vrai délice que de danser avec elle. Ce couple était en train d’en mettre plein la vue à ces humains minables ! Enzo pouvait sentir tous les regards ébahis et envieux. Oui, il dansait avec la subliment brune. Lui, et pas eux ! Le démon avait envie de rire. Qu’ils en prennent de la graine ! Une bouffée de fierté et d’orgueil l’envahi. Ils étaient durant 5min les Dieux du Pub. Cette allusion d’ailleurs le fit sourire…
Il se reconcentra sur sa cavalière. Bon, elle savait danser le tango…Mais il trouvait qu’elle ne se lâchait pas assez. Elle se tenait droite comme un i, ce qui est normal pour danser le tango. Dans toute école de danse, on vous apprend ça ! Mais il ne voulait pas le tango académique. Jusqu’ici, il l’avait guidé et elle l’avait suivi sans rechigner. Allait-elle continuer à le suivre ? Ceci était encore trop fade, il fallait épicer un peu la chose !

Sans la quitter du regard, sa main descendit un peu plus dans le bas de son dos. Puis il la fit basculer en arrière et vint approcher sa bouche de son oreille, tout en effleurant au passage son décolleté de son menton.


-Trop académique…lui murmura-t-il.

Puis il la releva d’une main ferme, une lueur de défi dans le regard.

La danse devint alors…plus sensuelle. Elle se relâcha quelque peu et Enzo pu vraiment jouer avec elle. On aurait pu croire que ce couple se défiait continuellement, se chassant, pour mieux revenir l’un vers l’autre. La chaleur augmenta. Le Mexicain était dans une bulle. Il n’y avait plus que la musique et la belle. De temps en temps, sa bouche frôlait la sienne, son cou, sa joue…Les jambes s’entremêlaient, se caressaient…Ils restaient maintenant collé l’un à l’autre, leurs visages tout prêt. Le désir d’Enzo s’éveilla. Il s’imagina cette femme nue, son corps contre le sien.

Mais déjà la musique se terminait. Ils restèrent un instant immobiles, les yeux dans les yeux, le souffle court. Mais il finit par entendre des applaudissements. Tous ceux du pub étaient debout en train de les applaudirent. Enzo en fut quelque peu surpris. Il aurait voulu continuer cette danse, mais il fallait revenir à la réalité.
Il raccompagna donc la demoiselle au bar.


-Merci pour cette danse.

Une fois au comptoir, Mike vint vers eux et leur proposa à boire, offert par la maison.

-Merci Mike. Pour moi ce sera la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Jeu 8 Oct - 1:22

La musique l’avait comme envoûtée. Elle s’abandonnait à elle, l’esprit ailleurs. Le corps en feu. S’il n’y avait eu personne d’autre dans la salle, elle n’aurait plus juré de rien avec cet homme, mais soudain, la musique se termina et Gaby se retrouva à quelques centimètres de son cavalier, le regard plongé dans le sien. Tel un réveil brusque, elle perçut des applaudissements. Détournant enfin le regard de celui de son partenaire, elle tourna le visage vers les spectateurs réjouis. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait été au centre de l’attraction qu’elle en rougit malgré elle.

Maladroitement, elle rabaissa sa robe qui était légèrement remontée sur ses cuisses. Docile telle une petite fille, elle le suivit au comptoir. Que lui arrivait-elle ? Se sentant perdu comme après un rêve profond, elle marchait le regard ailleurs, souriant aux clients satisfaits de leur prestation. Une musique plus agressive remplaça les applaudissements et la piste se remplit de nouveau.


Après s’être assise sur le tabouret, elle vit le dénommé Mike arriver en leur direction, un large sourire accroché aux lèvres et leur proposa à boire. Elle avait grand besoin de quelque chose de fort.
"Un Gin Tonic pour moi, s’il vous plaît !"

Reprenant peu à peu ses esprits, elle s’éclaircit la voix et commenta :
"Vous êtes plutôt bon danseur, je dois bien l’avouer. Vous devez vous entraîner souvent !"

Elle avait été agréablement surprise par sa maîtrise. La plupart du temps, elle avait à faire à de beaux parleurs, dénués de talents. D’ailleurs, généralement, que ce soit des humains ou des démons, elle s’ennuyait royalement en leur compagnie. Mais, avec lui, c’était différent, il réagissait comme elle, relevant le moindre défi, cherchant la dualité dans l’attirance.

Suite à cette dépense énergétique, Gabriela sentit son estomac grogner. Elle aperçu à côté des amuse-gueules appétissants. Au même moment, le barman revint avec les verres et elle lui demanda aussitôt en lui indiquant les petites assiettes :
"C’est possible d’en avoir ?"

Il lui répondit affirmativement et lui servit de suite. Sans un regard vers son voisin, elle piqua dans le tas. Puis, goûta à son gin. Peut-être un peu trop vite, car cela la fit tousser. Pourtant, elle avait l’habitude de ces alcools, mais là, il avait forcé la dose ! Elle se reprit et se remit à piquer dans l’assiette.

Puis, la question, qui lui brûlait les lèvres depuis un petit moment, sortie sans prévenir :
"Qu’est-ce que vous faîtes dans la vie, à part danser le tango et séduire les jeunes femmes ?"

Etrangement, elle voulait en savoir plus sur ce mystérieux démon. Etait-il seul dans la salle ce soir ? La majorité d’entre eux ne se risquaient pas à rester près des humains, du moins, sans être accompagné d’une ribambelle de sous-employés pour les servir. Pour elle, c’était différent, elle avait un plan derrière la tête et ne pouvait se permettre de le confier aux autres démons. Elle le savait mieux que personne : ne jamais leur faire confiance. Alliés en face et une fois le dos tourné, ils vous poignardent sans scrupules. Pour ses affaires, elle préférait ne compter que sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mar 13 Oct - 12:06

Enzo se mit un peu plus à l'aise en retirant sa veste et en relevant les manches de sa chemise noire. Il avait attrapé chaud à danser ainsi. Il remercia Mike pour la boisson et écouta la demoiselle. S'il s'entraînait souvent? Dès qu'il le pouvait. Mais il lui fallait généralement une bonne cavalière pour pouvoir se faire plaisir...a une exeption près: Bella. Il avait adoré danser avec elle. Hé bien! Voilà qu'il se remettait à penser à elle! Il but une gorgée de whisky pour la chasser de sa tête. Soudain la belle lui posa une question. Désirait-elle en savoir plus sur lui? Avait-il fait mouche?

-Je suis dans le commerce de cacao.

Il sortit de la poche de sa veste une petite carte.
-Si cela vous intéresse, voici mes coordonnées...

Il se doutait que le commerce de cacao n'était pas son prime intérêt. Mais elle aurait au moins ses coordonnées si elle désirait le revoir ultérieurement. Si elle ne le voulait pas, tant pis. Il n'allait pas en faire un drame.

-Vous vous attendiez peut-être à autre chose? dit-il en souriant.

Il jetta un rapide coup d'oeil à Mike qui était en train de sourire tout en essuyant ses verres. Lui, connaissait la vérité. L'entreprise de cacao n'était qu'une couverture. Celle-ci permettait à Enzo de marchander avec les pays d'Amérique du Sud pour la drogue, mais le cacao était aussi un très bon camouflage olfactif. Les chiens ne pouvaient repérer la drogue avec une bonne couche de cacao par dessus.

-A moi de poser une question. D'où venez vous? Je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit que vous venez d'arriver à San Francisco.

En effet, il ne l'avait jamais vu auparavant. Non pas qu'il connaisse tous les démons, même s'il en connaissait déjà pas mal...Mais il aurait déjà repéré une aussi belle démone! San Francisco n'était finalement pas si grand que ça.
Il but une autre gorgée de sa boisson. Il sentait maintenant les bienfaits de l'alcool. Mais il n'allait pas non plus boire à outrance. Ce n'était pas son style. Il aimait avoir les idées claires. Et de toute façon, généralement les filles sombraient avant lui dans les effets de l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 14 Oct - 16:01

Sa réponse la laissa bouche bée. Lui, dans le cacao ? Elle faillit éclater de rire, mais seul un petit sourire narquois s’afficha sur ses lèvres. Il n’avait pas du tout la tête de l’emploi ! Puis, il lui tendit une petite carte de visite. Pensait-il réellement qu’elle était du genre à en consommer ? Non, c’était une façon détournée de lui donner des informations sur lui. « Très subtil ! », se dit-elle soudainement.

Citation :
-Vous vous attendiez peut-être à autre chose?

Tout en survolant la carte, elle répondit sur un ton ironique:
"Cela est assez étonnant en effet ! Je ne l’aurais jamais deviné ! Néanmoins, vous ne chercheriez pas à recruter par hasard, monsieur… Rama?"

Bien sûre, ce n’était pas pour travailler dans le cacao ! Elle releva ensuite sa robe au niveau des cuisses pour glisser la carte dans une petite poche de son porte-jarretelles, prévue à cet effet. Après tout, ces informations lui seraient peut-être utiles…

Puis, il lui posa à son tour une question. D’où elle venait ? De loin! Tout en sirotant son verre, elle prit le temps pour répondre. Il avait l’intuition qu’elle venait d’arriver à San Francisco. Il ne s’était pas trompé.
"Toucher ! Vous voyez juste ! Je suis arrivée il n’y a que quelques heures dans la ville. On m’en a dit tellement de bien que j’ai décidé de voir par moi-même."

Elle avait une mission à y accomplir, qui prendrait beaucoup de temps, elle le savait. Mais, aujourd’hui, elle n’avait plus à rendre de comptes sur ses agissements, elle était libre, enfin presque libre.

Elle termina son verre. L’alcool fort commençait à se répandre dans tout son être comme une chaleur apaisante. Puis, elle continua :
"Je viens d’Europe. J’y ai passé ces trente derniers mois…"

Elle préféra rester vague, après tout, elle avait passé le plus claire de son temps à voyager de ville en ville, de pays en pays, pour liquider des gens inutiles, avec en prime des petits séjours en Enfer… Mais, elle n’allait certainement pas lui dire ça !

"Cependant, je suis originaire de Los Angeles."

A cette pensée, elle sentit sa gorge se nouer. Depuis qu’elle était démone, elle n’y avait plus remit les pieds. Trop de souvenirs douloureux, sa famille, cet homme… Refoulant ses pensées, elle se concentra de nouveau sur son voisin.

"Et vous ? Vous m’avez tout l’air d’être ici depuis pas mal de temps, je me trompe ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Jeu 15 Oct - 21:01

Chercher à recruter ? Oh si bien sûr, mais cela n’avait rien à voir avec le travail. Il s’agissait surtout d’un recrutement disons personnel. Mais il préféra ne pas répondre à sa remarque. Il privilégia plutôt les délicieuses jambes dévoilées, ornées d’un porte-jarretelles. Même en bon gentleman, il du boire une gorgée pour reprendre contenance, et dévier son regard irrésistiblement attiré vers ses jambes. D’ailleurs il remarqua qu’il n’était pas le seul à avoir eu chaud. Il eu le temps d’apercevoir Mike lever les yeux au ciel et soupirer. Puis il alla s’occuper d’un client, surement pour penser à autre chose. Cette femme était vraiment une invitation au plaisir. Si elle avait voulu faire son petit effet, et bien c’était réussi. Il pensa d’ailleurs qu’il aurait aimé être à la place de sa carte.

Enzo avait vu juste ! Il avait cette capacité d’analyser rapidement les personnes. Ainsi donc elle avait pas mal voyagé. Enzo ne connaissait l’Europe que très vaguement. Il avait déjà fait quelques voyages d’affaires mais sans plus. Généralement il déléguait pour s’occuper des affaires Européennes. Il avait déjà assez à faire avec l’Amérique. Mais la belle était Américaine. Le contraire l’aurait étonné, elle n’avait pas d’accent qui trahissait une origine étrangère.
Puis, la question lui fut retournée.


-En effet. Je connais bien San Francisco. Cela fait maintenant pas mal d’années que j’y suis installé.

Evidement, « pas mal d’années », c’était peu dire, en sachant que les démons avaient une longévité supérieure à celle des humains.

-Mais je suis originaire du Mexique. Néanmoins, j’ai grandi à Chicago. J’ai aussi connu un peu Los Angeles, mais je ne suis pas resté longtemps, peu être à cause de son nom…dit-il en souriant.

La citée des Anges n’étaient pas, à priori, une terre d’accueil pour les démons.


-San Francisco est vraiment une ville passionnante. Et on y fait d’agréables rencontres…dit-il en levant son verre vers la demoiselle.

Il but une gorgée et il enchaîna sur une autre question.

-Mais dites-moi, la belle danseuse a-t-elle un nom ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Ven 16 Oct - 15:30

Ainsi donc, du sang mexicain coulait dans ses veines, voilà d’où lui venait sa peau hâlée. Elle se disait qu’il avait des airs de latino. Gaby n’était encore jamais allée au Mexique. Non, l’Amérique centrale et du sud ne faisait pas encore partie de ses plans.

La cité des anges avait été un véritable enfer pour elle et sa remarque la fit sourire. Il est vrai que son nom ne prêtait pas à l’invitation pour leur race. Elle espérait que San Francisco sorte de l’ordinaire, qu’elle soit comme il le disait « passionnante ». L’Europe avait été une expérience très enrichissante, mais au fur et à mesure qu’elle découvrait ces villes, elle s’apercevait que c’était toujours pareil et de plus en plus ennuyant. Oui, elle avait fini par s’ennuyer terriblement ces derniers mois, au point qu’une fois son ultime cible atteinte, elle décida de partir seule dans l'une des villes les plus réputées des Etats-Unis.

Devant son lever de verre en sa direction, elle lui rendit un large sourire.
La ville où elle espérait grandement faire d’intéressantes rencontres. Et, au vu de sa première soirée, cela s’annonçait plutôt bien.


Puis, une autre question fit son entrée. Maintenant qu’elle connaissait son nom, il était légitime de lui révéler le sien. Elle se tourna à demi vers son voisin pour lui répondre, et en profita pour croiser ses jambes dans l’autre sens d’un mouvement leste.

"Gabriela Dan Wilson, mais Gaby est amplement suffisant !"

Depuis combien de temps n’avait-elle dévoilé son identité ? Une éternité ! Et à chaque fois que l’on s’adressait à elle, c’était par son diminutif, voire le plus souvent par son surnom. Il est vrai qu’entre démons, peu importait le nom de famille.

"Mais, la plupart des gens m’appelle Bruny, allez savoir pourquoi !"

C’était en effet sous ce surnom qu’elle était le plus connu. C'était une sorte de protection. Moins on en savait sur elle et mieux elle se portait! Cependant, elle se doutait bien qu’il n’avait jamais entendu parler d’elle. L’Enfer était grand et les démons extrêmement nombreux. De plus, le ménage qu’elle avait opérer en Europe avant son départ, pour s’assurer de ne pas être suivie, avait dégagé bon nombre de ses connaissances démoniaques.

Etrangement, sa gorge était sèche. Le barman se tenait à l’écart à présent et Gaby se pencha en avant, les coudes appuyés sur le comptoir, pour lui faire un signe. Il y avait de plus en plus de monde au bar. Néanmoins, dès qu’il l’aperçut, il vint précipitamment vers elle.

"Donnez-moi de…euh, le cocktail du jour !"

Elle avait failli demander de l’eau, mais s’était rattrapée de justesse. Une démone, en général, ne buvait pas d’eau ! Elle était à son troisième ou quatrième verre… Heureusement, qu’elle tenait bien l’alcool ! Cela avait tendance à la détendre davantage que de la saouler. Pendant que Mike lui préparait le mélange, elle continua d’une voix sensuelle en plongeant son regard dans le sien. Quel délice de se laisser aller pour une fois au jeu de la séduction. On aurait pu croire qu'elle avait fait ça toute sa vie. En général, elle réagissait plus comme un glaçon qu'un feu ardent face aux hommes.

"Vous connaissez ma passion qu’est la danse, j’aimerais bien connaître la votre, si vous en avez une bien sûre?"

Après tout, c’était bien la première fois qu’elle rencontrait un démon intéressé par la danse et bon cavalier de surcroît. Malgré elle, quelque chose la poussait à en savoir davantage sur ce brun ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 18 Oct - 13:58

Gabriela…Jolie prénom ! Il préférait nettement Gabriela à Gaby ou encore Bruny ! Quel drôle de surnom ! Mais peut-être avait-elle honte de son prénom ? Après tout, Gabriela pouvait rappeler Gabriel…l’ange Gabriel. Pour une démone, on peut dire que c’est un comble ! Mais Enzo aimait ce prénom…Il sonnait latin, et non pas américain.
Elle commanda une autre boisson à Mike. Le fait que ce dernier lui obéisse comme un chien obéit à sa maîtresse fit sourire Enzo. Cependant, il en profita pour reprendre, lui aussi, un verre.
Alors qu’il était en train d’observer le barman préparer la boisson de Mademoiselle, une nouvelle question fit son apparition.
On peut dire qu’il en fut surpris. Il n’avait pas l’habitude que quelqu’un s’intéresse à sa passion. Généralement, c’était lui qui posait les questions pour savoir à qui il avait à faire. Personne ne s’était intéressé à lui, comme le faisait Gabriela. Pourquoi ? Etait-ce parce qu’elle voulait aussi savoir à qui elle avait à faire ? Etait-ce parce qu’elle s’intéressait à lui ? Ou était-ce seulement le juste retour des choses. Il connaissait sa passion, à elle maintenant de parler de la sienne.


-Et bien, j’aime aussi la danse, comme vous avez pu vous en apercevoir…Mais ce n’est pas ma première passion.

Mike vint déposer le cocktail pour Gabriela et le whisky pour Enzo. Il le remercia d’un signe de tête et continua de répondre à la belle.

-Ma véritable passion est la musique…Plus particulièrement la guitare. Je pourrai rester des heures, seul avec ma guitare, jouer du flamenco.

Il but une gorgée de whisky pour lui faire comprendre qu’il n’en dirait pas plus. Difficile de mettre des mots sur ce que l’on aime le plus au monde. Sa guitare…Elle était sa seule et véritable compagne. Ils étaient en harmonie parfaite à chaque fois que ses doigts grattaient ses cordes. Il la connaissait par cœur, elle le connaissait tout aussi bien. Elle était la seule qui pouvait connaître la fidélité du mafieux.

-Bruny…drôle de surnom ! D’où vient-il ? Personnellement je préfère Gabriela…dit-il pour changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 18 Oct - 23:13

La musique était sa passion, elle aurait dû s’en douter ! La musique est mère de la danse. Ainsi, il jouait du flamenco. Son tuteur, qui l’avait élevé comme sa propre fille, lui faisait écouter très souvent cette musique particulière, traduisant des joies comme des peines. « La musique est le reflet de l’âme », lui répétait-il souvent, au point qu’il lui avait fait prendre des cours de piano. A cette pensée, une vague de nostalgie s’empara d’elle. Son cocktail à peine posé devant elle, qu’elle se mit à le siroter, ses pensées tournées vers un passé lointain.

Puis, étrangement, il sauta du coq à l’âne, comme s’il ne souhaitait pas s’épanché sur son art.
Citation :
-Bruny…drôle de surnom ! D’où vient-il ? Personnellement je préfère Gabriela...

Sa remarque la laissa interdite. Jamais personne ne lui avait dit cela ! En réalité personne ne l’appelait ainsi et elle s’y était habituée. Néanmoins, le fait de l’entendre dans la bouche de quelqu’un d’autre ainsi lui provoqua un léger frisson.

Puis, elle répliqua d'un ton amer:

"Oui, drôle de surnom ! Au départ, une personne m’a appelé comme cela à cause de mes cheveux, puis une autre, jusqu’à ce que ça me colle à la peau."

Elle n’aimait pas ce surnom, car il lui rappelait l’homme qui l’avait maintes fois prononcé. Mais, aujourd’hui, c’était une partie d’elle, une partie sombre. Et puis, en affaires, elle ne souhaitait pas être appelé par son prénom trop personnel.

"Je l’avoue, je préfère aussi grandement Gabriela. C’était le nom de ma mère…"

Elle s’arrêta soudain. Pourquoi se confiait-elle ? A un démon en plus ! Qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire de savoir d’où venait son prénom. Il devait s’en moquer royalement !
Généralement, quand on s’adressait à elle, c’était dans un but tout autre que de savoir qu’elle femme elle était en réalité. Alors, pourquoi réagissait-elle différemment avec lui ? Peut-être parce qu’il avait conservé une petite part d’humanité.


Alors qu’elle prit une autre gorgée de son verre, elle remarqua :
"Vous avez le goût des bonnes choses, c’est plutôt rare !"

Rare pour un démon oui! En effet, leur passe-temps favoris pour la plupart d’entre eux c’était « faire souffrir », « tuer », etc.… Une banalité affligeante !

C’est pourquoi, elle revint à la charge volontairement sur le sujet précédent, et peu importe si elle lui révélait encore des détails de sa vie, sa curiosité l'emportant sur tout:
"J’avoue que j’ai été élevé par un homme féru de musique gitane et andalouse, et la musique est le fondement de la danse, donc… Enfin, disons que… si l’occasion se présentait… Enfin… Je…"

Quitte à le penser autant le dire ! Et le regard obstinément posé sur son cocktail, elle lança d'une voix qui se voulait neutre:

"Je ne serais pas contre vous écouter jouer un de ces quatre !"

Elle se souvenait de quelques bribes des musiques qu'elle avait entendu, mais jamais encore elle n'avait vu quelqu'un en jouer. Dans toutes les boîtes et pubs dans lesquels elle avait travaillé, le flamenco n'était pas le genre de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Lun 19 Oct - 19:53

Bruny, quel horrible surnom…Tout ça parce qu’elle était brune ? Il n’osa pas imaginer s’il elle avait été blonde…Blondy ! Ignoble ! Pourquoi les gens cherchaient-ils à coller une étiquette ? Oui, il était démon, oui il était cruel, oui il était dangereux. Mais il détestait le racisme, ou même les simples surnoms que l’on vous colle sans même demander votre avis ! Peut-être son côté humain qui voulait ça. Il n’aimait pas qu’en on lui parlait en l’appelant le Mexicain, ou le rital. Il avait un prénom, et un nom. Il faisait montre de respect envers ceux qui le respectaient. Pour les autres, c’étaient autre chose.
De plus, elle n’avait pas l’air d’apprécier son surnom. Elle lui expliqua alors que son prénom était aussi celui de sa mère. Voilà une bien belle révélation. Cette démone avait-elle un cœur elle aussi ? Sous sa carapace de femme fatale, se cachait-il une femme plus sensible ? Certainement ! Elle ne serait pas aussi bonne danseuse sinon. Il fallait vivre la musique, la ressentir jusqu’aux os, éprouver des sensations fortes…Une démone sans cœur n’aurait pu ressentir tout cela.

Puis elle fit une remarque, qu’il ne comprit pas tout de suite. « Goût des bonnes choses »…Signifiait-elle qu’elle en faisait partie ? Mais avec la suite, Enzo su qu’elle était revenu sur sa passion. Mais après tout, peut-être qu’elle se considérait aussi comme telle. Il pouvait y avoir plusieurs interprétations ! Mais pourquoi était-elle revenue sur ce sujet ? Il lui avait pourtant semblé avoir clos le sujet. Mais il fallait croire que la demoiselle était têtue.
Mais était-elle embarrassée, à bafouiller ainsi ? Cela fit sourire le mafieux. Elle désirait ainsi le revoir…Il avait donc fait mouche.


-Pourquoi pas…avait-il simplement répondu accompagné d’un sourire énigmatique.

Il finit d’un coup sec son whisky et posa bruyamment son verre sur le comptoir. Puis il se leva et s’approcha très prêt de Gabriela.

-Et pourquoi pas tout de suite ? lui dit-il sérieusement.

C’est vrai, après tout, pourquoi ne pas profiter pleinement de cette soirée ? Et puis ce café commençait à l’ennuyer.

-Je connais l’endroit parfait. Il s’agit d’une boîte de danse flamenco, dit-il en payant Mike allégrement comprenant ses boissons, celles de la demoiselle et un petit pourboire.

Puis il se tourna de nouveau vers Gabriela.

-Voilà, moi je quitte ce café. Maintenant à vous de voir si vous désirez continuer la soirée en ma compagnie Gabriela, ou pas…

Il attendit sa réponse, quasiment collé à elle, un bras sur le comptoir, le regard rivé dans le sien. Il désirait vraiment qu’elle l’accompagne. Elle connaîtrait alors le meilleur endroit pour sortir à San Francisco.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mar 20 Oct - 14:27

C’était bien la première fois depuis très longtemps qu’elle pouvait parler librement, sans craindre des représailles. Elle aimait parler de ce qui l’intéressait, en l’occurrence de la musique. D’ailleurs, on ne pouvait pas dissocier cette dernière de la danse. L’une ne va pas sans l’autre pour elle. Elle l’entendit répondre un vague « pourquoi pas ». Au moins, il ne refusait pas sa remarque. Elle continuait de boire tranquillement son verre toujours l’air ailleurs, quand elle sursauta légèrement : il venait de poser sèchement son verre sur le comptoir. Puis, elle le vit se rapprocher d’elle pour lui proposer d’aller dans une boîte spéciale flamenco.

Cette proposition la prit au dépourvu, elle ne s’attendait pas à ce qu’il la prenne au mot et encore moins qu’il lui en offre l’occasion ce soir même. Après tout, la perspective de prolonger la soirée était alléchante. D’ailleurs personne ne l’attendait et elle n’avait plus aucune obligation.

Néanmoins, elle hésita. La voilà à peine arrivée dans une ville et prête à suivre le premier venu. Même s’il ne s’agissait pas de n’importe qui, elle ne le connaissait pas. Sa méfiance était toujours là. L’habitude probablement.


Tandis qu’il payait le barman, Gaby regarda autour d’elle. Il n’y avait pratiquement que des hommes. Le regard insistant de son voisin très éméché était d’ailleurs plus qu’éloquent. Le pauvre, il ne réussirait jamais à rentrer chez lui dans l’état où il se trouvait! D'ailleurs un rapide coup d'oeil vers les autres a moitié endormis sur leur tables pour constater que la plupart avait abusé d'alcool! La musique était devenu répétitive : trop agressive, les quelques fous qui tentaient de danser sur ce bruit, car c’était davantage du bruit que de la musique, ressemblaient à des robots !

Ensuite, Enzo se tourna de nouveau vers elle, se collant littéralement à elle, pour l’inviter à l’accompagner. Tenter ? Oui, elle l’était. Après tout, elle était venue ici pour se changer les idées et ce bar n’avait rien de plus à lui offrir ce soir.

Ne le lâchant pas du regard, elle répondit d’un air amusé :
"Demandé si gentiment, comment refuser ?"

L’idée d’aller écouter de la bonne musique, de découvrir un nouvel endroit, était plus qu’attrayante, surtout en si charmante compagnie.

Elle se leva à son tour pour se retrouver toute proche de lui et enchaîna avec un petit sourire :
"Et bien allons-y ! Je vous suis Maestro !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Jeu 22 Oct - 20:01

-Très bien…Vous ne le regretterez pas…répondit-il sans bouger d’un pouce, une lueur de désir éclairant son regard.
Puis il se détourna et enfila sa veste. Il fit un bref signe à Mike puis sortit de ce café en compagnie de Gabriela.


-Etes-vous venu à pieds ou en voiture ?

En effet, Enzo était lui en voiture, il serait plus logique qu’il l’emmène ainsi jusqu’à la boîte, et plus agréable aussi. Et puis si elle était venue en voiture, il pourrait toujours la redéposer ici. Sans attendre la réponse de la belle, il l’invita à le suivre.
-Si vous êtes venu en voiture, elle peut bien vous attendre ici. Je pourrais toujours vous raccompagner.

Ils contournèrent le bâtiment pour une petite ruelle et arrivèrent à un parking privé. La voiture d’Enzo, une BMW noire, y était garée, ainsi que la voiture de Mike.
Il invita la belle à s’installer et vint à son tour prendre place côté conducteur.


-Bien installée ? demanda-t-il, un sourire amusé.

Elle ne pouvait être que bien installée dans une telle voiture. Allait-elle se poser des questions sur son métier ? Se demanderait-elle comment il avait pu obtenir un tel véhicule ? Enzo aimait les voitures qui ont de la classe. Il n’était pas non plus le genre frimeur. Toutes ces voitures « m’as-tu vu ? », ce n’était pas son style. Non, lui appréciait l’élégance, la classe, la beauté, l’intimidation…Cette voiture était le reflet de tout cela. Et sa paye lui permettait de s’en offrir une quand il le voulait !

Le trajet se déroula sans encombre ou mauvaise rencontre. En effet, ils auraient pu se faire contrôler par les flics. Et son taux d’alcoolémie ne serait pas passez inaperçu. Dans ce cas, il aurait dû se débarrasser de ces personnages dérangeants et cela aurait terni sa bonne humeur.
Ils n’échangèrent pas un mot, chacun étant plongé dans ses pensées.
Puis le mafieux tourna dans une rue sombre et se gara.


-On y est.

Pourtant rien ne laissait à croire que c’était bel et bien le cas. Aucune enseigne, aucun écriteau ne laissait présager une boîte de Flamenco en cet endroit. Il y avait même très peu de voitures. Il s’agissait d’une ruelle tout à fait normale.
Enzo sortit et invita Gabriela à le suivre. De toute façon, elle n’avait plus le choix. Plus ils avançaient, et plus une musique parvenait à se faire entendre…
Il entra enfin dans la boîte. Seul un « videur » se tenait à l’entrée et salua gracieusement Enzo, tout en jetant à coup d’œil à sa compagne.
Ils descendirent quelques marchent et se retrouvèrent dans une salle déjà bien peuplée. La plupart des personnes qui étaient présentes étaient typés. Il y avait des Portugais, des Espagnols, des Mexicains, ou alors des Américains originaires de ces pays. Il y avait même des Sud-Américains. Parmi tout ce public latin, on pouvait reconnaître ça et là les Américains, à leur couleur de peau, si blanche parmi ces peaux halées.
La chaleur les enveloppa aussitôt…bienfaisante. Au milieu de la salle se trouvait une piste de danse qui était actuellement occupée par une chanteuse portugaise, qui interprétait un magnifique fado.
Le décor était minimaliste, mais chaleureux.
Le rital attendit que la chanteuse ait finit pour pouvoir atteindre sa table. Elle chantait magnifiquement bien et ne voulait déranger.

Une fois terminé, Enzo se déplaça sous les applaudissements. Il savait où exactement s’asseoir. Bizarrement, cette table était libre, alors que beaucoup était debout. Il y avait une simple raison à tout cela : ces lieux lui appartenaient. C’était lui le gérant, le propriétaire.
Il invita Gabriela à s’asseoir, juste en face de la piste. En attendant la prochaine représentation, les musiciens continuaient de jouer un air en peu plus joyeux.


-Alors…Qu’en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Ven 23 Oct - 12:25

Gabriela le suivit en dehors du pub, puis se dirigea vers un petit parking.

"Non, je suis venue à pied." , lui dit-elle après sa proposition.

De toute façon, elle n’avait pas encore de voiture. Il lui fallait déjà trouver un appartement libre pour la nuit. Après tout, elle n’était arrivée que depuis quelques heures. Il ouvrit la portière d’une belle voiture noire et l’invita à s’asseoir. Gaby ouvrit de grands yeux ronds mais ne dit mot. Une BMW noire. Cela reflétait une certaine classe et une distinction. Elle aimait ça. D’ailleurs son choix était arrêté sur une voiture noire, la marque elle verrait plus tard. En Europe, elle se déplaçait en Alpha Romeo Spider rouge. Mais à San Francisco, mieux valait rester un tantinet discret.

"Parfaitement bien installée !" , répondit-elle, un sourire au coin des lèvres.

Cette voiture était spacieuse et très confortable. D’ailleurs, elle en venait à se poser des questions. Le commerce de cacao payait si bien que ça ? Etrange tout de même…
Perdue dans ses pensées, elle regardait la route, en essayant de repérer les lieux. Puis, il stoppa la voiture dans une rue étrangement déserte. Tout en sortant de la BM, Gaby regardait autour d’elle. L’endroit était plutôt calme. Il l’entraîna dans une ruelle sombre où quelques bribes de musique lui parvinrent. Difficile de voir qu’il y avait une boîte ici sans connaître.

Ils pénétrèrent à l’intérieur et une douce chaleur l’envahi soudain. Tout en descendant l’escalier, Gabriela observa les lieux, assez peu décorés, mais très accueillant. Il y baignait une atmosphère festive. D’ailleurs, à voir la plupart des clients, elle crut se retrouver dans un pays étranger. En effet, il y avait très peu d’américains. Elle repéra ensuite la piste de danse, où une chanteuse se tenait. Gaby l’écouta avec attention. Aucun doute, elle était douée. En revanche, elle n’aurait su dire si elle était mexicaine, espagnole ou d’un autre pays latin.

Pendant sa représentation, elle nota qu’il y avait vraiment beaucoup de monde et qu’il serait très difficile de trouver de la place. Mais, à peine la chanteuse termina son concert qu’Enzo l’entraîna vers une table, la seule à être vide, comme si elle leur avait été réservé. Cela l’étonna, mais encore une fois, elle s’abstint de tout commentaire. Elle regarda la salle de nouveau, les musiciens, l’ambiance… La musique jouée lui était inconnue. D’ailleurs, elle n’aurait pu donner un seul nom de ce style de musique. Elle connaissait quelques airs seulement.


Puis la fatidique question fusa. Ce qu’elle pensait de l’endroit. Elle se tourna vers Enzo pour lui répondre :
"Cette boîte est étonnante !"

Il est vrai qu’entre le pub dans lequel ils étaient peu de temps auparavant et là, c’était comme le jour et la nuit ! Et c’est avec un sourire sincère qu’elle enchaîna :
"J’aime l’ambiance qui règne ici. On se croirait en Andalousie !"

Oui, c’est en Espagne qu’elle avait ressenti cet esprit unique. Elle y avait d’ailleurs prolongé son séjour afin de profiter de ces soirées « muy caliente ». Tout en observant avec intérêt les musiciens, elle demanda:
"Ça fait longtemps que vous venez ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Ven 23 Oct - 21:09

-Cela fait un certain temps maintenant oui…répondit Enzo sans pour autant préciser que ces lieux lui appartenaient.
Lorsqu’il l’avait acheté, ce n’était plus qu’une boîte minable en faillite. Il avait fait refaire la déco, avait enlevé l’enseigne lumineuse à l’extérieur et avait embauché le personnel…Petit à petit une clientèle fidèle augmenta de jours en jours. Maintenant Enzo était connu de tout le monde ici…En tant qu’homme d’affaires dans le cacao et venant du Mexique bien entendu. Très peu de personnes ici étaient au courant de ses affaires secrètes. Seul son videur et le barman étaient au courant car ils travaillaient aussi pour lui, dans sa mafia. Mais personne ne savait qu’il était démon.

Une serveuse avança et prit leur commande.


-Bonsoir Enzo, comme d’habitude ?
-oui.

Elle lui sourit et se tourna vers Gabriela.

-Et pour vous ?

-Si vous aimez la Sangria, la meilleur se trouve ici même, conseilla Enzo.

La jeune femme donna sa réponse tandis qu’Enzo écoutait avec délectation la musique hispanique. Il aimait cette boîte. C’était chez lui. Rare étaient les femmes qui avaient le privilège d’être invitées ici. La dernière à être venue était Bella…Quelle délicieuse soirée il avait passé à ses côtés ! Il repensa à ce tango…Au début elle avait été maladroite, mais elle s’était laissée porter par la musique et la danse…Il se demanda ce qu’elle était en train de faire en ce moment même. Où était-elle ? Il se maudit encore une fois à penser à elle. L’avait-elle ensorcelé ?
Il se reconcentra sur son invitée. Elle était superbe et n’avait rien à envier aux autres femmes présentes. D’ailleurs, les hommes ne semblaient pas insensibles à sa beauté. Mais elle était avec Enzo. Ils savaient parfaitement ce que cela signifiaient. C’était lui le roi ici, et ce soir Gabriela était sa princesse… Ils n’oseraient donc pas venir les déranger au risque de sérieuses représailles.


-Vous voyez ici, je me sens un peu chez moi. Tout est chaleur, musique, fête, sensualité, mélancolie aussi. Tous ici viennent se ressourcer. C’est un havre de paix pour tous membres hispaniques…Et je suis ravi de pouvoir partager ceci avec vous.

Leur commande arriva et Enzo remercia Maria, la serveuse. Il leva son verre et porta un toast.

-Bienvenue à San Francisco Gabriela…

Il but une gorgée et reposa son verre sur la table.

-Tiens tiens tiens…mais revoilà notre cher Enzo…dit une voix féminine.
Le Mexicain vit alors arriver Elena, la danseuse.


-Cela faisait un moment que l’on ne t’avait pas vu par ici…
Elle posa sa main sur l’épaule d’Enzo tout en lançant un regard noir à Gabriela.
-Bonsoir Elena. Elena je te présente Gabriela. Gabriela, voici Elena, la danseuse de Flamenco attitrée.

Elena était toujours jalouse lorsqu’elle voyait Enzo accompagné. Ce fut le même cirque avec Bella. Il la payait pour ses représentations de danses, mais ils eurent aussi une aventure. D’ailleurs de temps en temps, Enzo ne disait pas non pour passer la soirée chez Elena. Mais celle-ci attendait toujours qu’il lui appartienne. Elle savait pourtant que c’était un homme à femmes. Et pourtant…Elle espérait toujours.
-Bon et bien bonne soirée, dit-elle, sentant qu’elle dérangeait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Sam 24 Oct - 14:43

Tout en s’imprégnant de l’atmosphère ambiante, elle vit arriver une serveuse. Malgré ses précédentes descentes d’alcool, elle ne put résister à la proposition d’Enzo :

"Bien, alors je vais essayer la sangria !"

Etrangement, elle se sentait bien dans cette boîte où les sentiments et les sensations diverses émanaient. C’est peut-être ce côté humain qui l’intéressait après tout.

Elle l’écouta donner son avis sur le lieu. Un « havre de paix », oui elle était bien d’accord. Ses soucis et craintes s’étaient comme envolés à peine y était-elle entré. Puis, la serveuse leur apporta la commande et Enzo leva son verre. Elle en fit de même, un sourire au coin des lèvres. Plus la soirée avançait et moins elle regrettait sa décision d’être venue à San Francisco.

Mais, avant qu’elle ne porte le verre à ses lèvres, elle vit arriver une femme. Reposant son verre délicatement, elle fut d’abord étonnée de sa froideur. Enzo fit les présentations. Ainsi donc, c’était une danseuse… Néanmoins, quelques secondes lui suffirent pour comprendre qu’il y avait plus entre eux qu’un contrat de travail !


Au lieu de jouer la comédie et lui dire un « bonsoir, je suis enchantée de faire votre connaissance, bla bla bla, », elle se contenta de la fixer dans les yeux, un large sourire innocent illuminant son visage. Elle avait l’habitude de ses regards envieux. « Pour une danseuse, elle manque de finesse », constata-t-elle. D’ordinaire, elle se montrait agressive face à des regards noirs ou autre remarques désobligeantes, mais ce soir, elle s’en fichait royalement. Au contraire, son attitude lui inspirait plutôt un réel défi…

Une fois partit de son champ de vision, Gabriela, amusée par la scène, reporta son attention sur Enzo, .

"Une conquête délaissée ?" , dit-t-elle, d’une voix douce, qui ressemblait plus à une constatation qu’à une question.

"Enfin, j’espère la voir à l’œuvre… " , rajouta-t-elle, comme pour elle-même. Après tout, étant danseuse, elle ne pouvait s’empêcher d’admirer les autres exceller dans leur matière, le flamenco ne faisant hélas pas partie de ses cordes.

Puis, elle goûta enfin à la sangria. Surprise, elle put se rendre à l’évidence : rien à voir avec celle du gentil Mike. La sienne n’était pas aussi exquise.

"Hum, vous ne m’avez pas menti, cette sangria est excellente!"

Elle but quelques gorgées et se tourna de nouveau vers lui.

"Je ne suis pas hispanique et pourtant je vous comprends. Ce qui m’a frappé en entrant ici, c’est l’ambiance à la fois chaleureuse et festive. On s’y sent bien. D’ailleurs, c’est pourquoi l’Espagne figure parmi mes pays préférés en matière de soirée."

Puis, elle se rapprocha de lui, et demanda, le regard plongé dans le sien:
"Dites-moi ce que vous aimez le plus dans le flamenco."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 4 Nov - 18:49

Ne faites pas attention à elle. Mais il est vrai que vous allez avoir tout le loisir de l’admirer danser. Je ne pense pas qu’elle soit déjà passée…

Généralement, la danseuse attendait qu’Enzo soit présent pour faire sa danse. Après tout, c’était ainsi qu’elle l’avait séduit. Et chaque soir elle espérait qu’il partagerait sa couche. Il ne désirait pas s’étendre sur leur relation. Après tout cela ne la regardait pas. Et il n’avait pas à s’expliquer. Mais heureusement, elle changea de sujet, avant même qu’il ne s’en charge.
Il sourit à l’évocation de l’Espagne. Connaissait-elle le Mexique ?


-Si vous aimez l’Espagne, vous devriez aimer le Mexique…répondit-il avant de boire une gorgée. Il sortit un paquet de cigarette tandis qu’elle lui posait une question sur le flamenco. C’était la première fois qu’une femme cherchait autant à le comprendre. D’habitude, ils flirtaient ensemble, c’est tout. Mais avec Gabriela, le jeu de la séduction était bien présent évidement, mais elle était bien curieuse. Ou alors elle s’intéressait à lui. Il fallait dire qu’ils avaient des passions communes, la musique et la danse, même si les styles divergeaient.
-Vous en voulez une ? demanda-t-il en proposant une cigarette à sa compagne.

Il en sortit une et l’alluma. Il prit le temps d’apprécier la première bouffée puis il répondit à sa question en se tournant vers elle.

-Le flamenco est pour moi la danse de l’amour. Vous allez peut-être me trouver vieux jeu pour un homme comme moi, mais cette danse est l’âme de la passion amoureuse. On y retrouver le désir, la passion, la gaieté mais aussi la souffrance, la peine. Cela dépend des danses. Je ne me lasse pas regarder une danseuse s’exprimer via le flamenco.

Il fit une pause pour savourer une deuxième bouffée. Puis il s’approcha un peu plus de Gabriela.
-Le tango aussi peut refléter la passion entre deux personnes. Mais je pense que le Flamenco est au dessus de tout ça. Et jouer à la guitare…tandis que la femme danse…C’est une sensation très forte. La guitare accompagne chaque geste de la danseuse. Il se créé une intimité, une complicité entre les trois : le joueur, la guitare et la danseuse.
Vous devriez vous y mettre, je suis certain que vous seriez…époustouflante.

Il s’adossa de nouveau à sa chaise et bu une gorgée de whisky, tout en observant Gabriela. Oui, elle ferait une délicieuse danseuse. Il savait qu’elle avait la flamme au fond d’elle. Elle avait la flamme de la danse, évidement, mais aussi de la passion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Lun 9 Nov - 16:30

Gabriela prit quelques gorgées de sa délicieuse boisson. Oui, elle adorait l’Espagne, au point qu’elle y était restée plus longtemps que prévu. Quant au Mexique, elle n’y était encore jamais allée, mais ça ne saurait tarder.

"Je pense en effet que le Mexique sera ma prochaine destination pour passer mes vacances."

Bien évidemment, elle était en vacances prolongées depuis son retour au pays. Mais, pour la première fois depuis longtemps, elle souhaitait s’établir dans une ville, pourquoi pas San Francisco d’ailleurs ? L’accueil y était plus que chaleureux.

Il sortit ensuite un paquet de cigarette et lui en proposa. Gabriela n’hésita pas une seconde et se servie.
"Merci."

Elle n’avait jamais de cigarette sur elle, en fait, elle ne fumait que très rarement. Elle n’en ressentait nullement le besoin et généralement, elle en allumait une à la fin d’une mission, comme pour se détendre et libérer son esprit. Puis, elle l’écouta attentivement répondre à sa question. Sa réplique la laissait quelques secondes interdite, surtout venant d’un homme comme lui. Malgré son aspect et ses attitudes, une profonde sensibilité se cachait en lui.

Affichant un sourire aux coins des lèvres, elle déclara :
"Je ne vous trouve pas vieux jeu, bien au contraire. Disons que c’est bien la première fois que j’entends de telles paroles dans la bouche d’un homme. Je partage tout à fait cette idée. Quand je danse, et peu importe la danse en fait, je suis sans masque et c’est cette liberté que j’adore. Pouvoir laisser libre court à mes sentiments…"

Elle s’interrompit soudain, comme si elle en avait trop dit et porta la cigarette à ses lèvres.

"Moi, me mettre au flamenco ?"

Cette idée la fit sourire. Elle y avait pensé lors d’une soirée en Espagne, mais depuis, elle avait continué à être la danseuse orientale par excellence. Elle pensait qu’avec en plus les danses latines et modernes dans son répertoire, elle était rodée en la matière. Néanmoins, la perspective de se mettre au flamenco la tentait grandement.

"Oui, pourquoi pas ? Il me faudrait un bon professeur c’est tout !"

Puis, elle rajouta en se penchant vers lui, les yeux pétillants et un petit sourire éclairant son visage :
"Si vous me dite que c’est la danse qui reflète l’amour comme aucune autre, je veux bien essayer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonsoir San Francisco!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed's Chaos :: • L e . R o l e - P l a y • :: • San Francisco & Alentours • :: • Le Centre Ville • :: • Les lieux de rencontre •-