AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bonsoir San Francisco!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 18 Nov - 22:06

Enzo l’imita en se penchant vers elle.

-Vous avez de la chance…Je suis plutôt bon professeur, lui répondit-il, une lueur de désir éclairant son regard.

Il s’imaginait déjà seul avec Gabriela, dansant l’un contre l’autre, la dirigeant, posant ses mains sur son corps délicieux…La soirée allait-elle se finir ainsi ? Par un cours de danse ? Enzo l’ignorait. Mais cette possibilité l’enchantait. Il pourrait ainsi continuer sa séduction tout en jouant avec leurs corps.

Soudain Elena entra en scène dans une magnifique robe rouge, typique pour la danse flamenco. Elle avait même rajouté une rose rouge dans ses longs cheveux. Elle était très belle. La musique commença et tout le public se tut. Il s’agissait du moment de la soirée que tout le monde attendait. Elena commença sa danse tout en sensualité, avec des gestes lents et gracieux.

Enzo se pencha vers Gabriela et lui souffla à l’oreille :
« Vous seriez magnifique dans une robe telle que celle-ci ».

Puis il se re-concentra sur le spectacle de la danseuse tout en écrasant sa cigarette dans le cendrier.

La musique s’accéléra au fur et à mesure et devint plus vigoureuse. Elena l’accompagnait en jouant de ses talons qui claquaient sur la piste. Son regard croisait souvent celui d’Enzo. Il savait pertinemment qu’elle dansait pour lui. Elle exprimait tout son désir, son amour, sa colère et sa déception via le flamenco. Et elle en était que plus belle. Le mafieux se laissa emporter par ce délicieux spectacle. Chaque son lui procurait des frissons. Il oublia un instant où il était, avec qui il était. Seuls comptaient la musique enivrante et la danseuse. A chaque fois, elle lui faisait un très beau cadeau lorsqu’elle dansait ainsi. C’est pourquoi il ne lui donnait pas ce qu’elle demandait. De toute façon, il ne l’aimait pas. Mais il la gardait en haleine, puis jouait sur la frustration. Il voulait garder ce précieux bijou intact. Et pour cela, il fallait qu’elle en souffre. Cruel ? Peut-être. Mais Enzo n’est pas un enfant de cœur.

La danse se termina brutalement, à son apothéose. Elena salua le public puis sortie de scène sans un regard pour le Mexicain. Revenant à la réalité, il posa son regard sur sa compagne.


-Alors ? Vos impressions ?

Il était curieux de ce qu’elle pouvait bien penser. Après tout, elle aussi était danseuse. Elle aurait surement un regard critique. Les clients recommencèrent petit à petit à parler, reprendre leur conversation, ou échanger leurs impressions sur ce spectacle. Le groupe de musique entamèrent une musique plus vive, plus festive, pour redonner de l'ambiance. Enzo vida son verre et en demanda un autre un faisant un signe au barman.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 29 Nov - 16:55

L’espace d’un instant, Gabriela s’imagina dans les bras d’Enzo et cela lui provoqua un léger frisson. S’il était bon professeur, elle n’en doutait pas. Sa prestation de tout à l’heure, quand ils avaient dansé le tango, n’était plus à démontrer.

Soudain, la musique s’arrêta, les spectateurs se tournèrent vers la scène et une femme entra en piste. C’était la danseuse de flamenco qui était passé à leur table quelques minutes plus tôt. Sa robe longue et rouge vif faisait agréablement ressortir ses cheveux sombres. La musique commença et étrangement la salle tomba dans un silence optimal, seule comptait la jeune femme au centre de la piste, dans la lumière, face à l’obscurité des alentours.


Puis, alors que Gaby ne lâchait pas du regard la danseuse, Enzo se pencha vers elle :
« Vous seriez magnifique dans une robe telle que celle-ci ».

Gabriela se surprit à s’imaginer dans une telle robe, coiffée ainsi. Oui, cette perspective était très attrayante.

Débutant dans une infinie lenteur, les gestes langoureux de la demoiselle étaient parfaitement en symbiose avec la musique. Puis, peu à peu, cette dernière s’accéléra et la danseuse suivit le tempo, avec ses bras, ses pieds et finalement son corps entier. C’était comme si elle était littéralement habité par le rythme et l’atmosphère de la musique, comme si elle vivait complètement l’esprit du son.


L’observant d’un œil de professionnelle, Gaby nota les différents passages, allant de la peine à la colère en passant par l’amour et la haine. Tous les sentiments se mêlaient, comme dans une pièce de théâtre à la « Roméo et Juliette ».

Puis, la tension se fit de plus en plus palpable, jusqu’à l’explosion finale où Gaby en resta quelques peu bouche bée. Le spectacle était déjà finit et la danseuse saluait son public sous les fortes acclamations.

Soudain, son voisin lui demanda ses impressions. Gabriela, qui avait toujours le regard fixé sur la scène à présent vide, sortit peu à peu de sa torpeur, comme au sortir d’un rêve. Clignant des yeux, elle tourna le visage vers Enzo et répondit au bout de quelques secondes, cherchant ses mots.


"C’est… incroyable ! Je veux dire, cette jeune femme a du talent ! Et cette danse ! J’ai assisté à différents spectacles de flamenco pendant mon séjour en Espagne, mais jamais, je n’avais eu cette sensation, jamais le simple fait de regarder ne m’avait autant touché."

Un large sourire venant éclairer son visage, elle attrapa son verre et trempa les lèvres avant de continuer sur sa lancée.

"Je suis littéralement impressionnée !"

Malgré l’antipathie qu’avait put lui inspirer cette femme à première vue, Gaby ne mentait pas, elle avait vraiment été subjuguée par sa maîtrise, sa technique et son charisme.

"D’habitude, je trouve toujours à redire, soit sur la technique, soit sur le charme, ou encore je décèle toujours un petit défaut, mais là, je suis scotchée."

Elle baissa légèrement la tête avant de rajouter, comme pour elle-même, un petit sourire aux coins des lèvres :
"J’en viens même à me demander si j’arriverais à atteindre son niveau un jour !"

En effet, même avec beaucoup d’entraînement, elle ne se sentait pas à la hauteur d’une telle prestation ce soir. Pour tout dire, elle enviait cette danseuse. Bien évidemment, ses preuves n’étaient plus à faire dans d’autres disciplines de danses, mais le flamenco commençait à lui plaire de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 29 Nov - 20:20

Enzo était ravi. Elle avait plus qu’apprécier cette démonstration de flamenco. Il fallait dire aussi qu’Elena avait été éblouissante. Elle lui appartenait. Et il fera tout pour la garder auprès de lui. Mais cette fois-ci, il n’irait pas la rejoindre dans sa loge pour aller la féliciter personnellement. Il resterait avec Gabriela. Plus il apprenait à la connaître, et plus son désir d’en savoir davantage augmentait. Elle était non seulement très attirante de par son physique, mais aussi de par sa manière d’être. Et elle avait une nette différence avec ses différentes compagnes…Elle était démone. Cependant était-elle demie-démone ? Avait-elle une part d’humanité, tout comme Enzo ? Il se posait la question. Etre autant sensible à un art n’était pas donné à toutes les démones.

-Il suffit d’avoir la passion de la danse…la passion du flamenco…

Il allait l’inviter à danser lorsque le barman vint murmurer quelque chose à l’oreille d’Enzo. Ce dernier fronça les sourcils. Elena était en train de faire une crise…encore. Cela n’enchantait guère le mafieux de devoir s’absenter, mais il n’avait pas le choix. Lui seul pouvait raisonner la danseuse.

-Excusez moi.

Il alla donc à la loge d’Elena et la trouva en train de ranger ses affaires…toutes ses affaires. Il entra et referma la porter derrière lui.

-Je peux savoir ce que tu fabriques ? demanda posément Enzo.
-J’en ai ras le bol Enzo. Je plaque tout. Je me casse.

Ce n’était pas la première fois qu’elle lui faisait une scène. Mais généralement cela n’arrivait jamais au lieu de travail. Il soupira et vint s’adosser au mur, les bras croisés, blasé.
-Je peux savoir quel est ton problème ?

Elle s’arrêta net et releva la tête vers lui. Elle était furieuse.


-Mon problème ?! Mon problème tu le connais Enzo ! C’est toi ! Tu sais parfaitement ce que je ressens pour toi ! Et toi…toi, tu joues avec mes sentiments ! J’en ai ras le bol que tu passes en coup de vent chez moi pour ensuite aller dans les bras d’une autre. Je n’aime pas les courants d’air.

-Je t’avais pourtant prévenue. Ce n’est pas la première fois que l’on a ce genre de discussion, répondit-il calmement.

-Je sais, soupira-t-elle. Mais…Sa voix se mit à trembler d’émotion. Mais j’ai cru que tu allais changer tu vois…Et je sais dorénavant que c’est impossible. Je craque tu vois. Je ne supporte plus cette situation, finit-elle en éclatant en sanglots.

Enzo s’approcha alors pour la consoler. Lorsqu’il voulu la prendre dans ses bras, elle le repoussa violemment.

-Non ! Ne t’approche pas de moi !

Elle reprit alors son rangement enragé.

-Elena écoute moi…Elena…Arrête de bouger dans tous les sens…Elena !
Il la prit fermement par le bras. Cette scène commençait à l’agacer. Il perdait un temps précieux. Gabriela devait s’impatienter. Il devait donc régler ce problème au plus vite.
Elle voulu le gifler mais il arrêta sa main avant qu’elle n’atteigne sa joue. Ce geste le mis hors de lui l’espace d’un instant, et il la plaqua contre le mûr.

-Calme toi ! lui hurla-t-il dessus.

Il avait une envie folle de la laisser là, de la laisser partir. Elle finirait il ne sait où, et c’était son problème. Seulement voilà, elle lui rapportait gros. Elle était sa meilleure danseuse et il ne pouvait se permettre de la perdre. Il fit alors un gros effort pour se calmer. Il passa une main sur sa joue, puis vint la glisser au niveau de sa nuque.

-Elena…reste. Je te le demande, reprit-il d’une voix plus calme.

Il vint se coller contre elle. Il fallait qu’elle capitule. Il devait jouer encore avec ses sentiments. Il vint donc déposer un baiser dans son cou.

-Ne pars pas…j’ai besoin de toi…Tu le sais…
Elle tentait vainement de le repousser mais lorsque leurs lèvres se rejoignirent, elle capitula. Elle s’accrocha à lui, comme à une bouée de sauvetage.

-Reste…Je passerai te voir cette nuit, et on en discutera posément d’accord ?
Elle acquiesça. Il essuya une larme de son pouce et déposa un rapide baiser sur ses lèvres. Puis il s’écarta et sortit de la loge. Il était certain qu’elle n’allait pas partir…Pas tout de suite en tout cas. Elle l’attendrait. Tout cela n’avait été que mensonge. Quoiqu’il avait vraiment besoin d’elle, mais pas dans le même sens qu’elle devait le comprendre.

Il se recoiffa en passant devant un miroir et souffla un bon coup. Puis il rejoignit Gabriela, qui, heureusement était toujours là.

-Veuillez m'excuser. Un problème à régler.
Il lui tendit alors une main.

-Vous dansez ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Lun 7 Déc - 20:06

Gabriela avait été littéralement honnête face à la représentation de la danseuse phare de la boîte. Il n’y avait rien à redire à sa performance. Une fois, les acclamations passées, la musique enchaîna et les discussions reprirent leur cour, alors que bon nombre d’amateurs prenaient place sur la piste.

Soudain, un homme apparut à leur table et murmura quelque chose à l’oreille d’Enzo. Ce dernier s’excusa et se leva. Gaby le suivit du regard, un tantinet médusée. Continuant de siroter tranquillement son verre, elle examina la salle, tout en s’interrogeant. D’abord la table vide, malgré le peuple présent ce soir, ensuite la danseuse, puis cet homme, qui semblait être sous les ordres d’Enzo. Un sourire amusé éclaira peu à peu son visage. Il était plus qu’évident qu’il n’était pas un simple habitué de la boîte.

Son regard émeraude se reposa sur les danseurs, pour la plupart ritals. Des souvenirs agréables de son voyage forcé en Europe refaisaient surface, des moments de détente entre ses différentes missions. Aujourd’hui, sa part du contrat remplie, elle était venue à San Francisco, sans arrière pensée pour une fois. Plus la soirée avançait et plus la perspective d’apprendre cette danse unique l’enchantait. Après tout, pourquoi ne pas tenter ?

Son verre terminé, elle fit signe à l’un des serveurs se tenant devant une table voisine. A peine l’eut-il aperçu qu’il accouru presque.


"Une autre sangria s’il vous plaît !"

Tandis qu’elle attendait patiemment sa commande ainsi que le retour de son compagnon, elle se surprit à penser qu’en temps normal, face à un tel délaissement, elle serait partit sans laisser d’explication. Un large sourire aux lèvres, elle repensa à la fois où on l’avait oublié, un patron d’un grand casino avait osé la laisser poireauter dans l’arrière salle, alors que monsieur, qui ne devait jouer qu’une seule partie au poker, y avait passé la soirée. Bien évidemment, le malheureux n’avait jamais put rejouer au poker de toute sa vie, car cette dernière avait prit fin cette nuit là !

Sur cette pensée, elle eut un petit rire. Ce soir, étrangement, elle n’accordait pas la moindre importance à cela. Seule le cadre enchanteur comptait. Le serveur lui apporta son verre et au même moment une musique plus douce se fit entendre. Gaby avait une soudaine envie de danser, de se dégourdir les jambes, mais personne ne semblait la voir, ou plutôt, personne n’osait lui proposer. C’était bien la première fois qu’elle avait la sensation de faire tapisserie !

Elle commença à faire la moue quand elle vit soudain Enzo revenir vers elle. Malgré son habituelle impatience, elle lui sourit, enchantée qu’il l’invite à danser.


"Avec joie !"

Sans hésiter, elle lui donna sa main et se leva pour le suivre sur la piste. Elle aurait put l’interroger sur le problème en question, mais son petit doigt lui disait qu’elle n’obtiendrait pas de réponse, alors pour le coup, elle préféra économiser sa salive. Et puis, ce qu’elle désirait par-dessus tout pour le moment, c’était danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mar 15 Déc - 1:04

Gabriela accepta son invitation et l’accompagna sur la piste de danse. Il pourrait ainsi montrer à tout le monde, que cette fois-ci, il ne dansait pas avec n’importe qui. Il était certain que Gabriela allait les épater. Il passa devant les musiciens et leur demanda un tango. Ils lui firent signe qu’il n’y avait pas de soucis. Evidement, puisque c’était lui qui les payait !

-On va commencer par ce que vous savez faire…dit-il à sa compagne.

Ils se placèrent alors au centre de la piste. Ils étaient seuls. Les autres danseurs s’étaient éloignés. Sentaient-ils qu’un charmant spectacle était en train de se préparer.


-Vous êtes ici chez vous…Laissez vous emporter par la musique. Nous savons à peu près de quoi est capable l’autre. Montrons leur ce qu’est un Tango.
Sur ce, les musiciens entamèrent un tango connu mais ô combien envoutant : le libertango de Piazzolla. Il n’y avait de musique électro comme durant leur dernière danse. Non, tout était acoustique cette fois-ci. Et la musique n’en était que plus belle. Ils commencèrent lentement, quasiment sur place, petits pas, se cherchant encore l’un et l’autre. Puis petits à petits, ils commencèrent à occuper toute la scène, allant d’un bout à l’autre, emporté par les notes de musique. Gabriela semblait plus à l’aise. Il n’y avait plus de « rivalité » entre eux, plus de jugement. Ils dansaient pour se faire plaisir, et leurs mouvements de jambes s’accordaient à merveille. Collés l’un à l’autre, ils étaient en train de faire une leçon de danse à tous les « débutants ». Cependant la séduction était toujours au rendez-vous. Le mafieux ne manquait pas une occasion de pouvoir caresser sa jambe, remontée contre lui, ou encore de collé sa joue contre la sienne, ou bien tout simplement échanger des regards plus qu’évocateurs.

Enzo fut agréablement surpris du potentiel de Gabriela. Il savait qu’elle dansait bien, mais elle ne lui avait pas tout montré lors de leur dernière danse. Et peut-être ne lui montrait-elle pas encore tout ! Mais peu importait la suite. Il se régalait. Il dansait avec une excellente danseuse. Que demander de plus ? Du moins…pour l’instant.
La musique se termina en douceur, reprenant un rythme plus lent après avoir prit de l’ampleur. Leurs mouvements s’accordèrent au rythme, et la danse devint plus sensuelle encore. Enzo n’hésitait pas cette fois-ci à caresser le corps de Gabriela tout en évitant d’aller trop loin. Puis la musique finit par s’évanouir…Et les deux danseurs s’arrêtèrent, leurs corps collés l’un à l’autre. Enzo resta encore un léger moment afin de profiter et de savourer ce moment, déjà terminé. Tout comme la dernière fois, les applaudissements se firent entendre.
Il reprit peu à peu ses esprits, se reconnectant avec la réalité.


-Vous les avez épaté, murmura-t-il à son oreille. Merci pour cette danse.

Puis il l’invita à retourner à leur table. Il se commanda une sangria, il avait besoin de quelque chose de plus frais, et de moins fort qu’un whisky. Il ne prit pas la peine de commander pour Gabriela puisqu’elle avait un verre plein devant elle. Il déboutonna deux, trois boutons du haut de sa chemise et remonta ses manches. Il avait attrapé chaud. Etait-ce seulement la danse ?
-Ca promet pour le flamenco !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 20 Déc - 18:40

Gaby se leva enchantée de pouvoir enfin se dégourdir les jambes. La piste était remplie et bizarrement dès qu’ils se placèrent au centre, les autres s’écartèrent. Puis, ils commencèrent à enchaîner les pas. Contrairement à la danse qu’ils avaient fait au pub d’avant, Gabriela connaissait son cavalier et ne cherchait plus à le tester, seulement à vivre pleinement la musique.

Ne réfléchissant plus du tout aux pas, elle se laissa guider, mettant en avant tout ce qu’elle avait à donner. La danse de la séduction était fiévreuse, au point que perdue dans le regard de son partenaire, elle en oublia la foule aux alentours. Et à peine la musique toucha à sa fin que des applaudissements jaillirent, ramenant Gaby à la réalité. Pourquoi fallait-il que les musiques soient toujours trop courtes ?

Elle était extrêmement ravie d’être complimentée sur ce qu’elle aimait faire le plus au monde. Et tandis qu’ils rejoignaient leur table, une musique enchaîna, invitant les spectateurs à prendre place de nouveau sur la piste.

Tout juste assise, Gabriela plongea les lèvres dans sa boisson fraiche. La danse lui avait donné soif.

- Ca promet pour le flamenco !

Cette phrase lâchée comme pour lui-même accéléra les battements de cœur de Gaby. Enzo se montrait relativement encourageant concernant son potentiel. Après la représentation de la danseuse attitrée des lieux, elle avait perdue une once d’assurance.

- Si vous le dîtes !

D’ordinaire, elle ne manquait jamais de confiance en elle. Après avoir étudié sa matière première qu’était la danse orientale, elle s’était laissée convaincre de faire du mambo, puis de la salsa et enfin avait touché à pratiquement toutes les danses latines. Cela lui avait plutôt bien réussit.

Se penchant de nouveau sur son verre, elle attendit que le serveur dépose la commande d’Enzo avant de déclarer :

- Je dois dire que vous m’avez persuadé de me lancer dans cet art.

Arborant un sourire en coin, elle regarda la piste quelques instants et afficha un air de défit. Après tout, qui ne tente rien n’a rien, alors pourquoi ne pas le faire, malgré si la crainte de ne pas être à la hauteur la taraudait. De plus, l’image du spectacle de tout à l’heure restait gravée dans sa mémoire et en particulier la grâce et le charme de la danseuse. S’imaginant un bref instant à sa place sur la scène, dans cette magnifique robe, un large sourire éclaira son visage.

- D’ailleurs, je me verrais bien avec une tenue comme celle que portait votre danseuse.

Le terme « votre » était partit tout seul. Même si elle était quasiment certaine que ce club lui appartenait, il n’avait pas désiré le lui dire. Malgré sa confusion, elle se reprit :

- Enfin, je veux dire la danseuse de la boîte…

Malgré elle, sa curiosité la poussa à observer la réaction de son interlocuteur avec une innocence feinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mer 23 Déc - 22:02

Gabriela semblait ravie…Ce lieu semblait lui convenir à merveille. Elle qui venait tout juste d’arriver à San Francisco, elle commençait fort en soirée ! Et elle était loin d’être finie. Enzo désirait passer toute la nuit avec elle, peu importe ce qu’ils feraient : parler, danser, ou entrer dans une relation plus intime…Pour une fois qu’il rencontrait une démone intéressante !
De plus, elle avait l’air vraiment intéressée par le Flamenco. Cela ne pouvait faire plus plaisir à notre Mexicain.
Il sourit lorsqu’elle mentionna le pronom possessif en parlant d’Elena. Avait-elle compris qu’il était le propriétaire de ce club, ou avait-elle seulement compris à quel point Elena était liée à lui ?
Il but une gorgée et s’adressa à sa compagne.

-Et bien que dites vous d’essayer cette robe ?

Enzo ne lui laissa pas le temps de répondre. Il se leva et l’invita à le suivre en lui tendant la main. L’heure de la fermeture approchait, autant profiter des lieux…seuls ! Et puis, même si elle comprenait qu’il était le maître des lieux, tant pis. Il s’en fichait.

En passant devant le bar, Enzo fit signe au barman de fermer le bar. Les clients se rendront compte alors que la soirée était terminée puisqu’ils ne pouvaient plus commander. Puis il l’emmena dans les coulisses. Il toqua à la loge d’Elena mais pas de réponse. Il entrouvrit alors la porte et se rendit compte qu’elle n’était plus là. Bizarre, elle avait pourtant l’habitude de l’attendre dans sa loge. Il invita Gabriela à entrer et trouva un mot sur la coiffeuse. Elena précisait qu’elle était rentrée et qu’elle ne reviendrait jamais. Il soupira. Elle pouvait être sacrément bornée ! Mais il réglerait le problème plus tard. Ils avaient le loisir d’être seuls dans la loge. Il écrasa le papier et le jeta à la poubelle. Puis il prit la robe laissée sur la chaise.

-Voilà ce que vous vouliez. Essayez là, dit-il en la tendant vers Gabriela.

Il voulait aussi savoir comment elle porterait ce genre de robe.

-Vous n’avez qu’à vous changer derrière…dit-il en montrant le paravent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mar 5 Jan - 14:33

Gaby faillit avaler de travers lorsqu’il lui proposa d’aller essayer la robe en question. Avait-elle bien entendu ? Mais avant même d’émettre la moindre réaction, Enzo lui tendit la main l’invitant à le suivre. Surprise, elle ne dit mot jusqu’à leur entrée dans les coulisses. Ainsi, elle ne s’était pas trompée, il était bel et bien le patron des lieux.

Puis, il frappa à une porte… La loge de la danseuse vraisemblablement. A cette pensée, Gabriela se sentit mal à l’aise. Déjà que cette dernière semblait très éprise d’Enzo, si en plus elle le voyait débarquer avec elle dans sa propre loge pour essayer sa robe de soirée, il y avait très peu de chance qu’elle le prenne bien.

Heureusement, il n’y avait personne au grand soulagement de Gaby. La fameuse robe se tenait sur l’une des chaises, et la lui tendant, il lui désigna le paravent. Prenant délicatement le tissu frais entre ses mains, elle obtempéra.


- Merci, fut tout ce qu’elle trouva à dire à cet instant.

Même si elle trouvait très étrange de se trouver dans cette loge, comme au temps où elle exerçait ce métier, car cela lui rappelait bon nombre de souvenirs heureux, elle était extrêmement ravie pour la première fois depuis longtemps. Le plus rapidement possible, elle retira sa robe sombre moulante et enfila la merveille. Cette dernière épousait parfaitement ses courbes, comme si elle avait été faite pour elle.

Après avoir poussé un petit soupir, elle sortit de derrière le paravent pour admirer le résultat dans le miroir. Le rouge lui allait à ravir, contrastant parfaitement avec la couleur sombre de sa chevelure. D’ordinaire, elle ne s’habillait que de noir et de couleurs toujours sombres, comme pour refléter un peu plus sa mélancolie et son humeur. Mais, il fallait l’avouer, le rouge lui allait comme un gant.


Tournoyant telle une petite fille déguisée devant sa glace, Gabriela en oublia presque la présence du maître des lieux. Un large sourire éclairant son visage, elle se tourna vers lui.

- Elle est superbe ! Dedans, j’aurais presque l’air d’une danseuse de flamenco !

Presque, en effet, mise à part sa coiffure détachée, qui retombait en cascade sur ses épaules et qui n’était pas très appropriée à cette danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 10 Jan - 15:07

Lorsque Gabriela sortit de sa cachette, portant la robe rouge, Enzo affichait un sourire satisfait. Elle lui allait à ravir. Il ne s’était donc pas tromper. Elle n’avait l’air aucunement ridicule, au contraire. Elle la portait avec fierté. Enzo avait peut-être découvert une nouvelle danseuse…Pourquoi pas après tout ? Elle dansait divinement bien le tango, et elle portait la robe flamenco merveilleusement bien. Restait à lui apprendre à danser le Flamenco. Cependant, là n’était pas la question en ce moment même. Il verrait ça plus tard. Il ne fallait pas oublier qu’elle était tout de même démone ! Beaucoup moins facile à manipuler qu’une humaine.
Elle était ravie. Tant mieux, c’était déjà un bon début, si elle se sentait à l’aise dans cette robe. Le rouge lui allait à ravir, contrastant avec sa chevelure ébène. Cependant, elle n’avait pas tort, il manquait quelque chose.

Enzo vit alors, accroché à la coiffeuse, une pince surmontée d’une rose rouge. Il la prit et s’approcha derrière Gabriela qui se tenait toujours face au miroir.


-En effet, il manque quelque chose.
Il glissa alors la pince dans ses cheveux, les relevant sur un côté. Leurs regards se croisèrent à travers le miroir, tandis qu’il caressait du revers de la main la joue de Gabriela. Il continua lentement le long de son cou et vint la poser sur son épaule. La couleur brune de sa peau contrastait à la peau blanche de la danseuse.

-Maintenant vous avez tout l’air d’une danseuse, lui susurra-t-il à l’oreille.

Il fit glisser sa main le long de son bras et enlaça sa main dans la sienne. Il guida son bras vers le haut et la fit se retourner vers lui, comme en danse. Il n’avait pas bougé d’une semelle, ils se retrouvaient donc quasiment collés l’un à l’autre.


-Cela vous intéresserait-il que je vous apprenne cette danse ? demanda-t-il tout en gardant sa voix suave. Avant de me répondre, sachez que je n’ai pas l’habitude de donner quelque chose, sans rien en retour.

Il ne fallait pas oublier qu’il était démon et non pas le bon Samaritain. Il ne posa pas de suite ses conditions, attendant qu’elle réaction elle pouvait avoir. A quoi allait-elle bien pouvoir s’imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Sam 16 Jan - 17:28

Gabriela était vraiment ravie. Pour son tout premier soir en ville, elle avait découvert un pub hors du commun et quelqu’un qui partageait sa passion. Elle n’aurait jamais imaginé cela possible quelques heures auparavant. S’admirant dans le précieux tissu rouge, elle vit Enzo se rapprocher et lui glisser une pince dans ses cheveux. Une fois la rose placée, elle constata qu’elle avait à présent littéralement le profil de la danseuse de flamenco et cela la fit sourire. Etrangement, elle ne se sentait véritablement vivre que lorsqu’elle exerçait ou même parlait de son art. Tout ce qui touchait à la danse réussissait à toucher son cœur.

Croisant le regard d’Enzo dans le miroir, elle eut un petit frisson, tandis qu’il lui caressait la joue, descendant jusqu’à son épaule. Depuis le début de la soirée, elle avait la sensation de rêver. Depuis combien de temps n’avait-elle put passer un aussi agréable moment ? Elle n’aurait su le dire.

Puis, il la fit se retourner comme s’ils exerçaient un pas de danse et elle se retrouva littéralement collée à lui.


-Cela vous intéresserait-il que je vous apprenne cette danse ?

Le regard plongé dans celui du ténébreux maître des lieux, elle faillit répondre immédiatement. Lui apprendre cet art était une proposition très alléchante. Comment refuser une telle offre ? Mais, ce qui suivit la stoppa net dans son élan.

- Avant de me répondre, sachez que je n’ai pas l’habitude de donner quelque chose, sans rien en retour.

Elle crut d’abord avoir mal entendu, mais ce ne fut que de courte durée. Tel un réveil brutal, elle reprit ses esprits. L’espace d’un moment, elle en avait presque oublié à qui elle avait affaire. Non seulement il avait tout l’air d’un homme calculateur, mais c’était en plus un véritable démon. Et qui dit démon, dit forcément donnant donnant ! Elle aurait du s’en douter.

La première réaction qu’elle faillit avoir fut de l’envoyer sur les roses, refuser de faire affaire avec lui et partir loin d’ici. Indépendante dans l’âme, Gabriela détestait les marchés imposés. Mais, hélas, il n’était pas ici question d’une banale affaire de travail, mais de danse. Ce qui était à la fois son talent et son point faible. Depuis, le début de la soirée, depuis leur arrivée dans ce club, elle avait été mise au défi de toucher à cet art qu’était le flamenco et cela ne lui serait probablement plus jamais possible.

Sans cesser de le fixer droit dans les yeux, elle plissa légèrement les siens comme pour tenter de lire sur le visage impassible de son acolyte. Que pourrait-il bien vouloir en échange ? Gaby tenta de faire le vide dans son esprit. Savait-il qui elle était en réalité ? Des dizaines de questions fusèrent en tout sens. Voulait-il se servir d’elle en tant que démone ou désirait-il seulement être récompensé financièrement ? Néanmoins, avec un club comme le sien et son aspect, il n’avait pas l’air d’être en manque d’argent. Son esprit commençait vraiment à s’embrouiller et elle décida d’y mettre fin rapidement.

Gabriela recula doucement d’un pas, sans détourner son regard d’émeraude et demanda d’une voix neutre :

- Bien… Que désirez-vous en contre partie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 24 Jan - 13:28

La danseuse mit un certain temps avant de répondre. Elle devait surement tomber de haut. Mai justement, c’était le but. Enzo excellait dans l’art de la manipulation. Il l’avait appâté, restait plus qu’elle morde à l’hameçon. Cependant, en tant que démone, elle devait connaître ce genre de combine. En tout cas, elle devait être moins dupe qu’une humaine amoureuse du Mexicain.
Il voyait bien que cela ne plaisait guère à Gabriela. Elle ne s’était surement pas attendue à cela. Mais Enzo n’était tout de même pas n’importe qui. Il n’était pas seulement le gérant d’un club de Flamenco ! Il était avant tout mafieux, et bras droit de la Source ! Il se demandait d’ailleurs si elle connaissait ce détail. Elle avait sans doute senti son aura démoniaque mais elle ignorait peut-être sa place en enfers
.

-Je vous propose un marché, dit-il calmement.

Il laissa un temps afin qu’elle puise se demander quel était l’objet de ce marché.

-Je vous propose ceci : je vous apprends cette danse et vous serez libre de danser où vous voudrez que ce soit ici ou ailleurs. Mais je connais aussi très bien San Francisco. J’ai un réseau de contacts très large que ce soit des humains ou des démons. Je pourrai donc vous renseigner sur tout ce que vous voudrez et vous protéger.

Il lui laissa le temps d’assimiler tout ceci avant de passer aux conditions.

-En contrepartie, vous vous engagerez à ne jamais me mentir.

Cette condition pouvait paraître futile, mais il n’en était rien. En l’obligeant à lui dire la vérité, il la connaitrait sur le bout des doigts et elle lui servirait de source de renseignements s’il en avait besoin. C’était aussi une façon d’avoir la certitude qu’elle ne le trahirait pas.
-Evidemment, notre pacte sera scellé par la magie noire…

Enzo ne savait si elle connaissait cette méthode. Il fallait que les deux personnes disent leur pacte à haute voix, en se serrant les mains tout en mélangeant leur sang, et réciter une formule qui les lierait à tout jamais. Si l’un d’entre eux tentait de se défaire du pacte, il en paierait le prix par d’atroces souffrances.

-Alors? Qu'en dites vous?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Dim 31 Jan - 17:17

Gabriela regardait Enzo, inquiète de ce qu’il pourrait bien lui demander en échange. Elle n’aimait pas se retrouver dans pareil cas, mais tentait de dissimuler sa crainte. Il lui fit alors part de son marché. Ainsi, il lui proposa non seulement de lui apprendre cette danse, mais aussi de la protéger et de lui faire bénéficier d’un large réseau de renseignements.

Cette proposition était vraiment très tentante, surtout qu’elle venait juste d’arriver dans cette ville, sans oublier qu’elle venait de terminer une mission très risquée et que sa vie n’était pas à l’abri que certaines personnes cherchent à la retrouver pour lui régler son compte. Evidemment, elle s’était toujours débrouiller seule, déménageant au moindre danger. Mais l’idée d’avoir un protecteur au cas où était quelque chose qui ne lui déplaisait pas !


Restant toujours obstinément silencieuse, elle se garda de s’emporter tête baissée dans un marché qui avait l’air beaucoup trop simple. Angoissée par la fameuse contrepartie, elle s’appuya légèrement contre la coiffeuse.

- En contrepartie, vous vous engagerez à ne jamais me mentir.

Cette phrase prononcée sur un ton désinvolte la laissa sur sa fin l’espace d’un instant. Quoi ? Juste ça ? Gabriela cru d’abord à une plaisanterie. Mais très vite, elle réalisa l’ampleur de la demande et se crispa. Par le fait de « ne jamais lui mentir », elle deviendrait esclave de sa condition. Les battements de son cœur s’accélérèrent soudainement, comme au sortir brutal d’un rêve. Et voilà qu’elle était tombée encore une fois sur un démon de la pire espèce. Comment pouvait-il lui faire miroiter des choses pour la faire tomber ainsi dans ses filets ? Elle aurait du s’en douter, se méfier, ne jamais le suivre dans cette boite de malheur.

Les idées s’embrouillaient dans son esprit déjà bien perturbé. Mais, extérieurement, Gaby ne laissait rien transparaître de son émoi. Baissant le regard comme pour assimiler tout ce qu’il venait de lui dire, elle passa la main sur le tissu rouge qu’elle avait sur elle et qui lui fit comprendre le piège énorme dans lequel elle était tombée.

- Evidemment, notre pacte sera scellé par la magie noire…

Justement, elle s’en doutait ! Comment en aurait-il été autrement ? La seule fois où elle avait signé ce genre de contrat, elle avait failli tout perdre. Heureusement pour elle, son bourreau avait succombé à une bagarre, ce qui l’avait libérer de son engagement. Mais là, il n’était pas question d’un simple accord de travail, c’était davantage personnelle. Si elle s’engageait à cela, elle se devait de tout lui révéler et rien qu’à cette idée, elle en éprouvait des nausées.

- Oui, je m’en doutais !

Ce fut tout ce qu’elle put dire, ou plutôt murmurer à cet instant. Elle avait la gorge serrée et une espèce d’étau lui broyait l’estomac. Il fallait poser le pour et le contre, réfléchir calmement.

- Alors? Qu'en dites-vous?

Gabriela poussa un long soupir en réponse. D’un côté l’idée que cet homme puisse la cerner comme personne l’écœurait. Elle qui s’était juré ne jamais se retrouver liée à quiconque, elle se retrouvait aujourd’hui au pied du mur à cause de sa satanée faiblesse : la danse. Sa seule raison de vivre, sa passion, toute sa vie se résumait dans cet art. C’était sa liberté en tant que démone, la seule chose qui la raccrochait à la vie. Et voilà que ce soir, son art se changeait en prison. Elle aurait du l’envoyer balader, refuser net ce marché, sans se poser de question !

Et pourtant, elle se redressa, releva le visage et plongea son regard d’émeraude dans celui sombre de son hôte. Depuis des mois, elle avait une idée en tête, un but qui s’était formé dans son esprit depuis que la Source l’avait envoyée massacré des familles entières. D’un autre côté, le fait qu’il pourrait lui apporté des renseignements intéressants pour avancer dans son projet de vengeance était un point majeur à ne pas négliger. Seule, elle n’avait pas le pouvoir nécessaire. Néanmoins, elle prenait des risques, car elle ne savait pas à qui elle avait affaire. Même si elle avait presque éliminé tous les démons avec qui elle était pendant la mission, afin de ne pas passé pour une traître, il n’en demeurait pas moins qu’elle en était une. C’était la seule chose qu’elle avait à cacher et s’il l’apprenait et qu’il défendait la Source, elle serait condamnée d’office.

- Ce que j’en dis…

Sa voix était ferme, mi-assurée, mi-angoissée, elle se rapprocha d’Enzo, tête haute :
- Le marché que vous me proposez est très alléchant… Néanmoins, si j’accepte… Je m’engage à vous dire toute la vérité et ça ne m’enchante pas ! Surtout que je ne sais rien sur vous !

Se rapprochant un peu plus du maître des lieux, jusqu’à se retrouver à quelques centimètres de lui, elle plongea ses yeux dans les siens :
- Je suis prête à accepter le marché si vous me révéler qui vous êtes exactement et surtout pour qui vous travaillez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Sam 6 Mar - 20:02

Enzo resta un moment sans bouger, son regard plongé dans les yeux de la belle, se délectant de ce moment. Sa requête était logique ! Il lui dirait ce qu’elle voudrait savoir.
-Bien !

Il se détourna d’elle et s’éloigna quelque peu afin de retrouver une certaine liberté de geste. Et puis rester près d’elle était trop tentant !

-Vous voulez savoir qui je suis… Mon nom est Enzo Rama, démon par mon père, humain par ma mère. Je suis d’origine Mexicaine. Vous devez vous en douter maintenant, ces lieux m’appartiennent, et ce n’est pas un vulgaire marchand de cacao qui pourrait se le permettre. Je fais d’autres affaires beaucoup plus lucratives. Vous les découvrirez peut-être plus tard. Quant à savoir pour qui je travaille… Disons plutôt que généralement, on travaille pour moi. Je ne travaille pour personne. Je le fais croire.

Il se rapprocha de nouveau de Gabriela. Il n’en dirait pas plus, du moins pour l’instant. Le pacte n’était pas encore passé, il ne pouvait lui en dire davantage. S’il lui disait tout maintenant, elle pouvait le trahir jusqu’à leur prochaine rencontre pour le pacte.

-Je pense que j’en ai assez dit. Mais si vous acceptez toujours le pacte, je vous en dirai plus.

Il passa sa main sur sa joue, et continua sa caresse le long de son cou. Il la dévisageait et l’imaginait sans sa robe, complètement nue… Oui il la désirait. Il la désirait depuis le début. Et bientôt, elle serait sienne.

-Si vous ne changez pas d’avis, je vous donne rendez vous dans deux jours, ici même. Nous passerons la soirée ensemble…

Soit il apporterait le nécessaire pour faire le pacte, soit ils iraient tous deux en enfers. Il ne savait pas encore comment procéder. Il verrait ceci plus tard.
Il voulait continuer cette nuit déjà bien prononcée en sa compagnie, mais il ne succomberait pas à la tentation de suite. Après tout, il la reverrait surement, qu’elle adhère ou non à sa proposition. Et puis, il devait passer chez Elena, comme il lui avait promis. S’il ne tenait pas sa promesse, il risquait de perdre sa danseuse. Il n’était pas certain encore d’en gagner une autre…


-A vous de voir. Vous avez deux jours pour y réfléchir. Il s’agit là d’un luxe que je permets rarement. Mais sachez que cette robe vous est offerte, peu importe votre décision. Elle vous va si bien.
Il fit un pas vers elle, et approcha sa bouche de son oreille.

-J’espère vous revoir dans deux jours, lui murmura-t-il.

Il lui déposa un baiser brulant dans son cou puis la quitta. Il ne devait rester plus longtemps, sinon il succomberait à son envie. Il verrai bien si elle reviendrait dans deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Démon/Démone

Démon/Démone

Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 31
Pouvoirs :
- Boules d'énergie
- Aérokinésie


Camp : Maléfique!
Âge du personnage : 23 ans
Bourse à PP :
0 / 1000 / 100

Identity :
Date d'inscription : 28/09/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Capacités:
Points d'expérience:
46/100  (46/100)

MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   Mar 23 Sep - 12:37

(Mieux vaut tard que jamais...) Surprised


Voilà qu'il adhéra à sa demande et lui révéla un bout de son parcours, qu'il était à moitié humain, voilà d'où venait sa sensibilité sur l'art, la musique, la danse. Gaby sentait bien cette partie encore humaine en lui, et c'était sans aucun doute ce qui l'attirait irrésistiblement vers ce ténébreux démon.

Il se rapprocha de nouveau vers elle, lui caressant la joue avant de parcourir sa nuque avec une délicatesse provocante. Voilà qu'elle se sentait faiblir devant un homme, ce qu'elle s'était juré de ne pas refaire, de ne pas retomber entre les griffes d'un monstre sans pitié. Elle se laissa cependant faire sans broncher, sans émettre le moindre mouvement de recul.


-A vous de voir. Vous avez deux jours pour y réfléchir. Il s’agit là d’un luxe que je permets rarement. Mais sachez que cette robe vous est offerte, peu importe votre décision. Elle vous va si bien.

Elle baissa la tête sur le tissu rouge et soyeux qui l'enveloppait. Elle ouvrit légèrement les lèvres pour murmurer un "merci" à cet homme à la fois si mystérieux et si attirant, qui fit de nouveau un pas vers elle, se retrouvant décidément beaucoup trop près. Si près qu'elle pouvait sentir son odeur, son souffle sur son cou, lui provocant un frisson malgré elle.

-J’espère vous revoir dans deux jours, lui murmura-t-il.

Il déposa sur sa nuque un baiser avant de disparaître de la loge, la laissant seule, égarée et muette. Elle se mira dans le miroir face à elle tout en se demandant qui était cette étrangère qu'elle voyait. Cette jolie et jeune danseuse, venue à San Francisco pour se venger, pour vaincre la Source, où était cette femme là à présent? Elle avait laissé place à une danseuse de flamenco, du moins en habit, face à un dilemme. Fuir, seule, pour accomplir sa vengeance personnelle avec une forte chance qu'elle y perde la vie et échoue sa mission, ou rester, passer ce pacte ignoble avec un demi-démon au charme ravageur et où elle risquerait de se brûler?

Gabriela resta un moment ainsi, face à l'image que le renvoyait le miroir, ne sachant que faire, posant le pour et le contre avant de prendre une décision, la décision qui scellerait son destin, mais qui lui permettrait de sûrement de vaincre la Source. Oh oui, son désir de vengeance était plus fort que son envie d'indépendance. Si elle devait jurer la vérité à ce Enzo Rama, alors qu'il en soi ainsi. Elle profiterait de cette alliance pour se servir à sa manière de lui comme il se servira d'elle. Elle n'aurait aucune peur à lui avouer ses intentions s'il le lui demandait. Après tout, quel démon ne conspire pas en cachette contre la Source?

Sa décision enfin prise, un large sourire lui étira les lèvres avant qu'elle ne prenne le chemin de la sortie d'un pas certain. Dans deux jours, elle reviendrait... Dans deux jours, les dès seraient jetés. L'air frais de dehors s'engouffra dans sa chevelure toujours attachée à l'espagnole, elle prit une profonde inspiration avant de se diriger vers son hôtel.

L'idée de revoir ce brun ténébreux la rendait euphorique. Elle aimait le jeu de séduction dans lequel elle s'était volontairement lancée, elle aimait cette ambiance unique. Peut-être deviendrait-elle une de ses danseuses, peut-être davantage... Néanmoins, elle n'était pas du genre à tomber facilement dans les bras d'un homme, aussi attirant, charmant, sexy soit-il! Il aurait du fil à retordre avant qu'elle ne se laisse apprivoiser, si tant est qu'elle ne le soit un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bonsoir San Francisco!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonsoir San Francisco!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed's Chaos :: • L e . R o l e - P l a y • :: • San Francisco & Alentours • :: • Le Centre Ville • :: • Les lieux de rencontre •-